La réfection de la rue des Pyrénées touche à sa fin. Il manque encore le marquage au sol et les potelets délimitant la partie trottoirs. L’association « Montréjeau avec tous », dont certains de ses membres habitent dans cette rue, écrivent une lettre ouverte au maire de la commune. Lettre que nous reproduisons in-extenso.

« Monsieur le Maire,

Depuis la réouverture de la rue des Pyrénées, des riverains s’inquiètent fortement pour la sécurité des piétons.

Que nous soyons valides ou non, nous marchons tous sur la chaussée, faute de place sur les trottoirs.

0ù sont dans cette rue, les espaces réservés aux piétons ?

– Pourquoi les trottoirs n’ont-ils pas été distingués de la chaussée par un revêtement différent ?

– Pourrait-il y avoir dans cette rue des panneaux de limitation de vitesse, des stops aux   carrefours dangereux ainsi qu’une inversion du sens de priorité ?

–  Combien de garde- corps ou potelets anti-stationnement sont-ils prévus tout le long de la rue et des deux côtés ?

– Le futur marquage au sol des places de stationnement suffira-t-il à modifier les comportements des automobilistes habitués à se garer au ras des murs des habitations. Et conduira-t-il les conducteurs à réduire leur vitesse sur une chaussée plus étroite ?

– Quelles dispositions envisagez-vous de prendre pour assurer, non seulement dans la rue des Pyrénées mais également dans l’ensemble des rues du centre-ville de Montréjeau, la sécurité des piétons, fauteuils roulants, poussettes d’enfant ?

– Vous nous avez dit que la sécurité à Montréjeau était votre priorité. Nous comptons donc sur vous pour assurer celle des habitants.

http://www.securite-routiere-plus.com/medias/files/protection-des-trottoirs-contre-le-stationnement.pdf

Association Montréjeau avec tous »

 

Réponse d’Éric Miquel, maire

 C’est un Eric Miquel agacé qui reçoit la presse.

Le point sur les travaux

« Les riverains des 64 maisons de la rue des Pyrénées ont été associés au projet depuis le début. A Montréjeau, il n’y a jamais eu un projet communal avec une telle concertation de la population. La réalisation, lorsque tout sera terminé, sera conforme à ce qui était prévu. La majorité des riverains est globalement satisfaite. C’est une valorisation de leur patrimoine. »

Et de continuer : « Depuis le début de l’opération, les trottoirs sont prévus avec le même revêtement que la chaussée ! Leur délimitation sera réalisée au moyen de potelets.

Les voitures qui sont garées sur les trottoirs ? La majorité d’entre elles appartiennent aux riverains ! Je rappelle qu’il y a des parkings à disposition.

L’association

 « C’est la dernière fois que je réponds à cette association ! C’est une lettre des nostalgiques des rendez-vous manqués. Après le flop du questionnaire sur la salubrité publique et la consultation citoyenne sur l’éclairage public, voici venu le temps de la sécurité. Demain, quel sera le prochain sujet ?

Je veux rester sur des choses positives. Je suis par exemple d’accord pour l’installation d’une table d’orientation proposée par une autre association.

En aucun cas cette association ou une autre ne fera de la cogestion avec le conseil municipal. C’est ce dernier, élu, qui décide et pas les associations. Chacun doit rester à sa place.

Encore une fois, je ne répondrai plus à ce genre d’attaque. D’autres dossiers, en cours et à venir, méritent d’y passer du temps. Je m’y emploie. »