Les enfants s’adaptent et le manque de relations avec les grand-parents les ont poussé à mener une action au niveau scolaire pour tisser un lien intergénérationnel.

Encouragés et soutenus par les enseignantes, leur projet a pris forme. Sensibilisés à l’isolement que pouvaient vivre les seniors, plusieurs idées ont germé dans leurs esprits. De la maternelle aux CM2, ils ont fait des dessins, vendu des cartes, réalisé des marque-pages, adressé un courrier aux personnes seules du village. Ils ont même pu s’adresser aux résidents des EPHAD du secteur en envoyant ce même type de courrier par l’intermédiaire de parents employés dans ces établissements.

Une belle surprise et beaucoup d’étonnement pour certains habitués à ne recevoir aucun courrier! Marie-Thérèse Lendemaine, résidente à Landorthe apprécie ce geste. Ancienne institutrice, elle ne se prive pas de relever cet esprit de solidarité, de bienveillance, des vertus auxquelles elle tient particulièrement.

“C’est émouvant de lire les phrases d’une petite fille qui ne vous connaît pas, et qui vous permet de rentrer dans son intimité, c’est beau! ” Marie-Thérèse s’est empressée de contacter Claire Calvès la directrice de l’école pour la féliciter . Celle-ci a apprécié cette attitude, mais fait remarquer que ce sont les enfants qui ont eu cette idée.  Quoiqu’il en soit, les écoliers Landorthais n’ont pas l’intention d’en rester là. Des manifestations sont envisagées d’ici juin pour soutenir les actions des associations saint-gaudinoises qui œuvrent quotidiennement auprès des plus démunis.