Selon les résultats d’une enquête nationale menée par Yoopies auprès de 854 aides à domicile, 73% de ces professionnel.le.s approuvent la décision du gouvernement d’ouvrir la campagne de vaccination aux aides à domicile de plus de cinquante ans. Cette mesure semble néanmoins insuffisante : 69% considèrent que la vaccination devrait être étendue à l’ensemble de la profession. Une revendication parmi de nombreuses autres, 78% des aides à domicile considérant que leur profession n’est pas assez reconnue.

Les aides à domicile largement en faveur de la vaccination, malgré quelques disparités en fonction de l’âge

Les résultats de l’enquête indiquent qu’une grande majorité des aides à domicile sont favorables à la vaccination. Ainsi, près de 56% des répondants souhaiteraient pouvoir se faire vacciner en priorité , avec quelques disparités en fonction de l’âge : les volontaires sont de 69% chez les cinquante ans et plus contre 41% chez les moins de cinquante ans. Qu’elles veulent personnellement se faire vacciner ou pas, une large majorité des aides à domicile souhaiteraient que la mesure soit étendue à l’ensemble de la profession (78% chez les cinquante ans et plus et 59% chez les moins de 50 ans). “Nous sommes en première ligne, allant d’un domicile à l’autre pour travailler avec des personnes vulnérables, la vaccination devrait être généralisée à toute la profession,” argumente Nathalie, aide à domicile de 47 ans. Bien qu’approuvée par 73% des aides à domicile, l’ouverture de la campagne de vaccination aux professionnel.le.s de plus de 50 ans apparaît ainsi comme une mesure insuffisante.

Peu de reconnaissance pour une profession en pleine expansion

78% des aides à domicile considèrent que la profession n’est pas suffisamment reconnue . Elles déplorent notamment des conditions de travail difficiles, “à la fois d’un point de vue physique et psychologique” , et souhaitent une reconnaissance du métier comme “métier à risque”. Parmi leurs principales revendications figurent la revalorisation salariale, la mise en place de primes, d’un programme de protection sociale et d’un statut spécifique. “Nous devrions avoir le même statut que
le personnel soignant et surtout une reconnaissance des risques ainsi qu’une revalorisation des salaires. Nous avons été les oublié.e.s du Covid,” témoigne Nadine, aide à domicile de 53 ans. Cependant, le secteur des services à domicile est en pleine croissance. Aujourd’hui, un Français sur deux a une personne dépendante dans son entourage et la tendance ne fera que s’accroître dans les années à venir. Quand on sait que plus de 80% des personnes âgées souhaitent vieillir à leur
domicile, on comprend bien que les auxiliaires de vie et les aides à domicile deviendront de plus en plus indispensables. Les besoins sont immenses et ces métiers recrutent de plus en plus. Cette tendance est également observée sur la plateforme Yoopies avec une augmentation de 21% des offres d’emploi d’aide à domicile en un an (période du 01 janvier 2020 au 31 décembre 2020). De quoi nourrir la réflexion pour une revalorisation de la profession.