Col du Portillon : « Face au coup de force de l’extrême droite, nous demandons à l’Etat de réagir fermement »

Déclaration de Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie – Pyrénées/Méditerranée,  Joël Aviragnet, Député de la Haute-Garonne, Eric Azemar, maire de Luchon
Col du Portillon : « Face au coup de force de l’extrême droite, nous demandons à l’Etat de réagir fermement »

Depuis ce matin, quelques activistes du groupuscule d’extrême droite Génération Identitaire se sont installés au Col du Portillon pour ce qu’ils qualifient eux-mêmes « d’opération anti-migrants ». Cette opération, menée en toute illégalité, a seulement pour but de créer le « buzz » médiatique et ainsi permettre à ces extrémistes de développer leur discours de haine.

Nous demandons au Préfet de la Haute-Garonne de mettre fin fermement et sans délais à ce coup de force, indigne et contraire aux valeurs de la République et de notre territoire.

Nous demandons de l’Etat de poursuivre ces individus et cette organisation, comme il l’avait fait suite à une récente opération dans les Alpes, car ils tentent de créer une confusion avec l’exercice d’une fonction publique, là aussi, passible de la loi.
Nous demandons au ministère de l’Intérieur, comme l’ont déjà fait avant nous nombre d’associations et d’élus, de procéder à la dissolution de ce groupuscule d’extrême droite violent et dangereux pour notre pays.

Mots-clés :

Articles en relation :

Une réponse

  1. On pourrait aussi simplement demander à l’état de faire son boulot. Ca éviterait que d’autres soient tentés de le faire à se place.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :