Mardi 12 janvier, se tenait en mairie le comité de pilotage final concernant l’Atelier Vitrail du Mont Royal. Composés de différents acteurs institutionnels du territoire et d’un consultant, ce comité a pour but d’aider les artisans à résoudre diverses problématiques les concernant.

Montréjeau peut être fière de compter parmi ses artisans, deux artiste vitraillistes : Maryline Delois et François Grijalva. Un métier rare de nos jours qui allie savoir faire ancestral et innovation.  

Les présents :

Eric Miquel, maire, Président du Comité de pilotage  – Philippe Brillaud, adjoint –  Graziella Filoni, directrice de l’association des Chambres de métiers et de l’Artisanat des Pyrénées – Francis Puech expert comptable de l’Atelier – Maryline Delois et François Grijalva,  gérants de l’ Atelier Vitrail du Mont-Royal – Marc Laliat, consultant RH Solutions –  Hélène Gaulier, conseillère en formation-développement ADEPFO (Association de développement des Pyrénées par la formation),  et Laurent Haurie,  chargé de développement économique. Initiative Comminges.

C’est le Maire qui accueille les participants. Il rappelle l’importance a ses yeux d’accompagner ces artisans. Ceux-ci constituent sur un territoire comme Montréjeau un levier pour la reprise de l’activité après la crise sanitaire du Covid.

Lors du Comité de pilotage de lancement, un projet (rénovation d’hôtel) était d’ailleurs à l’étude avec les équipes de l’Atelier. Depuis, des premiers travaux étaient entrepris et une possibilité de relance existe, selon les finances disponibles.

Le bilan 2020

Les points forts et points faibles de l’année de l’Atelier

Les points faibles

Tout d’abord, l’annulation des principaux salons d’antiquaires et d’artisanats locaux, le salon de l’habitat de Saint Gaudens et le projet de salon funéraire (Lyon), reporté.

Un autre point faible préjudiciable à la bonne marche de l’Atelier : l’administratif chronophage fait que Maryline passe plus de temps devant son clavier d’ordinateur qu’à l’atelier. Une embauche d’une personne de confiance en gestion commerciale est lancée.

Les points forts

Malgré la pandémie, l’Atelier est toujours resté actif. La jeune apprentie qui travaille avec le couple depuis deux ans, obtenait deux CAP : un CAP de verrier et un de décoration sur verre. Son cursus scolaire est un succès avec d’excellentes notes. Elle a présenté un projet au concours de meilleur artisan de France. Et autre bonne nouvelle : grâce à sa formation, elle peut même aujourd’hui transférer des connaissances à ses employeurs.  Une autre apprentie est pressentie.

De nombreuses commandes de particuliers sont arrivées (décoration de portes et de fenêtres). Un nouveau four permettant la réalisation de pièces importantes est en fonctionnement.

Dans la partie funéraire, un projet de catafalque est en cours. Dans le même domaine, une étude est lancée avec un marbrier pour la création de panneaux en série. Le funéraire est très porteur (+300%/an).

Besoin en ressources et en outils pour assurer la gestion administrative et commerciale

Le sujet de l’organisation et de la productivité est développé par différents intervenants. Graziella Filoni indique que la Chambre des Métiers propose des diagnostics sur les outils financiers. Il est important de limiter les pertes de temps pour se consacrer sur la valeur ajoutée (répondre à un appel d‘offre, travail à l’atelier).

Marchés traditionnels et nouveaux marchés

Le marché historique du Vitrail (églises, rénovation du patrimoine), est à conserver. Il faut continuer à entretenir l’effet de « bouche-à-oreille » notamment avec les architectes en leur présentant les nouvelles orientations de l’Atelier. Il faut préparer en 2021 le développement commercial pour avoir des revenus sur de nouveaux marchés. En effet, il est possible d’assister en 2022 à une baisse de la rénovation de vitraux. (Élections).

L’Atelier souhaite renforcer sa présence sur la rénovation et la création dans le domaine Art Moderne / Art Déco. C’est un marché porteur. L’enjeu est de se faire connaitre auprès des architectes et des décorateurs. Une prospection commerciale va être menée suite à un test positif en novembre dernier.

Derrière ce développement, il existe des opportunités pour proposer des réalisations contemporaines.

Dans ce cadre, Maryline DELOIS et Francisco GRIJALVA présentent une esquisse « japonisante ». Elle pourra être utilisée pour le projet de rénovation d’hôtel menée par la Mairie (espace Jean Jorda, NDLR). Ils présentent aussi une œuvre originale en relief, réalisé avec deux plaques de verre et du plâtre dans le grand four.

Les participants constatent, au vu des œuvres présentées, qu’il existe des opportunités de développement : mur éclairé, lustre, table en verre.

Les finances

Hélène Gaulier fait un point financier sur l’année écoulée. L’atelier a connu une baisse de 30% de son activité. Pour 2021, l’obtention du marché de la rénovation de la cathédrale de Tarbes est un plus.  Deux autres appels d’offres sont en attente de réponse. Ils pourraient donner de la pérennité à l’activité pour plus d’un an.

Atelier Vitrail Delois Grijalva : http://www.atelier-vitrail-delois.fr/ / 06 88 23 75 96