« 40 MILLIONS D’AUTOMOBILISTES » APPLAUDIT ET ENCOURAGE À UNE GÉNÉRALISATION DE CE RETOUR SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE FRANÇAIS.

Le Président du Conseil départemental du Tarn Christophe RAMOND a annoncé le jeudi 07 janvier 2021, que les principales routes du département repasseraient à 90 km/h dès le 1er février prochain. Cette décision, actée à l’occasion de la réunion de la Commission départementale de sécurité routière en décembre dernier, répond selon le Président à « une attente forte de la population ».

Le vendredi 08 janvier 2021, l’association « 40 millions d’automobilistes » salue le choix du Tarn et espère que ce mouvement sera rapidement suivi par tous les départements français s’étant positionnés favorablement à son retour.

Ayant constaté que la mortalité routière n’avait pas baissé avec la réduction généralisée à 80 km/h de la limitation de vitesse sur les routes secondaires tarnaises, le Conseil départemental a décidé de relever la vitesse maximale autorisée à 90 km/h sur 171 des 4 000 km de routes du réseau départemental. Cette mesure est accompagnée d’importants travaux de sécurisation des axes.

Si la portion de routes qui bénéficiera de la vitesse relevée est pour l’instant relativement faible, le Président du Conseil départemental a d’ores et déjà précisé que « la carte des axes à 90 km/h pourrait évoluer et s’élargir » si l’expérimentation était concluante.

« Nous ne doutons pas que d’autres départements suivront et prouveront ainsi que le retour à 90 km/h ne provoquera pas de reprise de l’accidentalité » souligne Daniel QUÉRO, dirigeant de l’association.

« Il faut que le Gouvernement cesse sa propagande sur fond de chiffres triturés pour leur faire dire ce qu’ils ne disent pas. La réalité est implacable : entre 2013 et 2019, le nombre d’accidents est resté précisément le même. Il est donc totalement faux d’affirmer que la mesure du 80 a pu sauver des vies » conclut Pierre CHASSERAY, délégué général de l’association « 40 millions d’automobilistes ».

Après plusieurs mois de travail et d’études sur les modèles pratiqués ailleurs en Europe (Angleterre, Danemark…), « 40 millions d’automobilistes » salue le courage politique des élus qui prennent la responsabilité de prouver l’inefficacité du 80 km/h.