Ce n’était pas un guet-apens qui attendait les lecteurs de l’auteur commingeois au Super U. Non, c’était juste « Guet-apens », son dernier polar historique qu’il dédicaçait (https://www.petiterepublique.com/2020/11/28/un-guet-apens-a-saint-gaudens/).

Peu de temps mort de 9hà 17h pour Christian. Les fidèles sont là tandis que d’autres découvrent. Les dédicaces s’enchaînent et les conversations vont bon train, tout cela bien entendu dans le respect des gestes barrière.

Christian est un perfectionniste et veut toujours être au plus près de la vérité historique. Il fait d’innombrables recherches que ce soit aux archives départementales ou nationales.

Jean-Baptiste Cathérinot

Ou à celles des Ponts-et Chaussées. Dans sa précédente trilogie, « l’assassinat de Saint Béat », il y a un personnage, Jean-Baptiste Cathérinot, qu’on retrouve dans Guet-apens. Cet ingénieur des Ponts et Chaussées a réalisé la route du Bazert et les allées d’Etigny à Luchon. « Sans dévoiler l’intrigue, j’ai découvert qu’il était intervenu contre l’insécurité qui régnait autour de Saint Gaudens et dans la forêt de Landorthe. J’ai obtenu son cursus scolaire entre 1754 et 1756. Ses notes, l’appréciation de ses professeurs. L’administration du Roi lui demande d’étudier une route Luchon Bénasque. Et même à l’époque, un tunnel était envisagé. Mais aussi des anecdotes sur sa vie privée, qui pour l’époque n’était pas particulièrement exemplaire. Tous ces éléments m’ont servi à charpenter cette histoire. »

Des projets ?

« Oui, une nouvelle enquête de Blandine, héroïne de mon précédent polar contemporain, « Balade mortelle dans les Pyrénées ». Je m’étais beaucoup amusé à écrire ce roman qui a eu un beau succès et j’ai voulu retrouver les personnages.  Déjà une quarantaine de pages écrites. Ce sera un thriller : un tueur en série qui sévit dans le Comminges… » Christian n’en dira pas plus pour le moment.

Dans l’immédiat, vous trouverez « Guet-apens dans toutes les librairies. Aux éditions du Cagire.