Malgré le covid, la traditionnelle foire de la Saint André a pu se tenir ce vendredi 4 décembre, ce dans le respect des gestes barrière.

Cette foire remonte au XVIe  siècle et a été autorisée par Jeanne, Reine de Navarre et mère d’Henri IV. Dans les années 50, les écoliers n’avaient pas classe ce jour-là.

Il faut saluer l’homme qui s’est battu pour que cette journée ait lieu, Alain Krstenik, adjoint à la mairie. A l’entrée de la place Julien Ollé, du gel hydro-alcoolique était à la disposition des visiteurs.

Même la météo, pourtant très pluvieuse tôt le matin était de la partie. Tout comme les chalands venus en nombre.

La boulangerie Ribier de Montréjeau proposait les fameux tourteaux, une spécialité consommée traditionnellement lors de cette journée. 170 étaient vendus ! Un producteur de miel de la Serre de Nérous (Saint Guadens), une conserverie artisanale de Blajan, la fromagerie des Tourreilles complétaient la partie alimentaire. Sans oublier un stand de vêtements polaires de Saint Gaudens, bienvenus en cette journée fraîche.

Une autre spécialité proposée ce jour de la Saint André : la daube. Ce sont 150 kg qui sont sortis des marmites de la boucherie Fontan. Il est vrai que les repas du midi et du soir avaient été annulés. ‌

Une tradition qui perdure à Saint Plancard et qui, espérons-le, continuera encore de très nombreuses années.