Une journée de sensibilisation à destination des enseignants.

Pour sensibiliser la communauté éducative aux phénomènes de harcèlement dans le milieu scolaire, la journée « Non au harcèlement » est organisée chaque premier jeudi du mois de novembre à l’initiative du gouvernement français. Cette journée est l’occasion de rappeler combien la prévention et la lutte contre le harcèlement sont fondamentales pour permettre aux élèves d’avoir une scolarité épanouie dans le cadre de l’École de la confiance.

700 000 de nos élèves

C’est la ministre de l’éducation nationale de l’époque, Najat Vallaud-Belkacem (en poste de 2014 à 2017) qui est à l’origine de cette journée

“Lutter contre le harcèlement à l’École qui touche chaque année 700 000 de nos élèves. 700 000 enfants qui souffrent au quotidien de brimades, de moqueries, de mises à l’écart voire de violences physiques.

Il me semblait indispensable d’interpeller l’ensemble de la société en créant une journée nationale de mobilisation, ce 5 novembre [ndlr : 2015], pour dire Non au harcèlement.”

Une sensibilisation utile

Mise en place en 2015, cette journée garde hélas toute son actualité. En 2020, elle est célébrée le jeudi 5 novembre. Il s’agira de la sixième édition.

Détecter les harcèlements, libérer la parole, permettre aux victimes de trouver l’aide nécessaire, font partie des buts de cette journée.

Un numéro vert a été mis en place pour les signalements : 3020

Un site à visiter : www.nonauharcelement.education.gouv.fr

Source : journée mondiale

Crédit photo : Nice matin.com