Depuis le mois de mars et l’arrivée de la pandémie, la salle de sport « Body Sculpt » qui est gérée par une petite association, rencontre des difficultés sérieuses menaçant même sa survie si les conditions actuelles devaient perdurer.

Alors que cette salle fonctionnait à merveille et dans une excellente ambiance, la Covid-19 est venue mettre à mal cet équilibre harmonieux. Body Sculpt ce n’est pas le rendez vous élitiste de compétiteurs dédaigneux. C’est un mélange éclectique de personnes de tous âges et de bonnes compositions qui veulent entretenir leurs conditions physiques pour rester en pleine forme. La salle n’a comme revenus que la quote part de ses adhérents et ne bénéficie d’aucune subvention.

Le premier confinement a contraint le responsable de la salle a fermé mettant ainsi un terme aux recettes alors que les charges fixes restaient très prégnantes. Le déconfinement qui s’en suivit n’a constaté qu’un retour très prudent des pratiquants encore apeurés par le risque de contagion malgré le fait que les gestes barrières étaient appliqués de façon rigoureuse. Cela pouvait tenir ainsi jusqu’au retour de jours meilleurs en puisant dans les économies d’une trésorerie en souffrance

Le re-confinement vient de sonner le coup d’arrêt qui pourrait être fatal à cette association Body Sculpt. Abasourdis mais pas abattus Jean Marie Pisiello et le conseil d’administration mettent tout en œuvre pour tenter de sauver le soldat « Body Sculpt » Sans aides extérieures, la salle devra fermer

Un appel à la générosité est lancé avec une cagnotte en ligne qui fait appel à la solidarité et à l’entraide :

https://www.leetchi.com/c/aide-body-sculpt

Une aide d’urgence va être demandée au conseil départemental et à la Région en espérant que cette requête rentre dans les critères d’attribution.

Fallait il ou non fermé les salle des sports ? Question difficile mais si on s’en tient aux statistiques les salles de sport ne sont pas source de clusters de contagion.