Après les vacances de la Toussaint, la rentrée des classes s’est déroulée dans un contexte très particulier. La grande nouveauté provient du port du masque obligatoire pour les enfants de l’école élémentaire. Pour soulager les familles, la mairie a décidé de donner deux masques en tissu à chaque enfant. Ces masques ont été distribués en ce lundi 2 novembre aux 250 élèves qui fréquentent l’école. L’organisation du temps scolaire est légèrement modifiée afin d’éviter le brassage des classes. Ainsi, les récréations sont décalées pour éviter que tous les enfants soient au même moment dans la cour. Le passage au réfectoire se fait par groupe d’enfants de mêmes classes et la désinfection quotidienne des bâtiments a été augmentée. Les horaires restent inchangés.

Par ailleurs, le plan Vigipirate renforcé interdit désormais de stationner à proximité des établissements scolaires et des lieux de culte. Un dispositif a donc été mis en place pour fermer certaines places de parking. La gendarmerie présente sur place assurait la sécurité aux entrées des écoles. La crise sanitaire et le risque d’attentat terroriste implique la participation de chacun pour faire en sorte que les enfants puissent aller en classe dans de bonnes conditions. Cette reprise a confirmé une prise de conscience collective.

Enfin, les équipes enseignantes des écoles maternelles et élémentaires, ainsi que le personnel communal et intercommunal, se mobilisent pour s’adapter à ces conditions nouvelles. Il convient de mesurer leur engagement pour maintenir un service scolaire et périscolaire de qualité. L’hommage national à Samuel Paty, assassiné pour avoir fait son travail de professeur, nous rappelle l’importance que représente le métier d’enseignant et le soutien qu’il mérite.