Ce mercredi 21, un rassemblement s’est tenu devant la sous-préfecture de Muret à l’initiative du collectif intersyndical SNUEP-FSU et les fédérations de parents d’élèves FCPE et PEEP, avec le soutien de l’union locale CGT représentant la fédération « Educ’Action », pour rendre hommage à Samuel Paty.

Toutes celles et tous ceux qui ont un idéal Républicain et Laïque s’y étaient retrouvés, que ce soit le maire, les élus municipaux, de très nombreux enseignants et des citoyens.

Les porte-paroles du collectif enseignant (voir ci-dessous le texte qui a été lu) et de l’union locale ont brièvement pris la parole pour clarifier la portée de ce moment, avant une minute de silence suivie symboliquement d’une minute d’applaudissements.

Après cela le maire de Muret, issu de l’Education Nationale, a dans une prise de parole brève tenu à exprimer son ressenti sur l’union nécessaire de tous et a exhorté à ce que le mot « Laïcité » soit officiellement rajouté au triptyque de Notre République «Liberté, Egalité, Fraternité ».

Voici le petit texte qui a été lu au nom des enseignants :

” Ce soir nous sommes tous réunis en mémoire de notre collègue qui a été assassiné pour avoir librement exercé son métier d’enseignant. Notre rassemblement est sans enjeu ni récupération politique. Uniquement dans le partage de notre peine. Notre émotion et notre effroi.

Aujourd’hui je suis triste pour notre école publique. Celle qui accueille avec bienveillance tous les enfants de notre République, sans distinction de nationalité, d’origines, de confessions religieuses, de genre, de handicap, de milieu social ou de niveau intellectuel.

Aujourd’hui j’ai mal à ma France. Touchée au sein même de son sanctuaire qu’est l’école républicaine.

Aujourd’hui je suis très inquiète pour l’avenir de notre bien vivre ensemble.

Aujourd’hui j’ai mal. Mal à ma liberté.

Aujourd’hui j’ai mal. Mal à mon égalité.

Aujourd’hui j’ai surtout mal à ma fraternité”.