Gare à l’amalgame

Nous donnons la parole à Jules de Singo, enseignant de l’école de la République qui nous présente un billet d’humeur fort instructif dans ces temps difficiles . A consommer sans modération.

 » La nuit produit l’erreur et l’erreur l’attentat.

Faute d’enseignement, on jette dans l’état

Des hommes animaux, têtes inachevées,

Tristes instincts qui vont les prunelles crevées,

Aveugles effrayants, au regard sépulcral,

Qui marchent à tâtons dans le monde moral.

Allumons les esprits, c’est notre loi première,

Et du suif le plus vil faisons une lumière.

L’intelligence veut être ouverte ici-bas,

Le germe a droit d’éclore, et qui ne pense pas

Ne vit pas.  »

Victor Hugo.

 

Qu’ajouter de plus ? Les pensées du visionnaire Hugo ne prendront jamais une ride. Un illuminé commet un assassinat horrible érigé en fait de société. La nation entière est sous le choc et n’a qu’un mot unanime de réaction, il faut faire quelque chose. Comme le terroriste a déjà été tué et qu’on ne peut le lyncher deux fois, l’opinion moyenne et irréfléchie va s’en prendre à un milliard de musulmans pacifistes et innocents. Que l’amalgame est facile. Comme d’habitude, la haine va renforcer le terreau du radicalisme islamiste et, non accessoirement, renforcer les courants d’extrême droite prêts à sortir les longs couteaux. Le monde semble courir à sa perte et pourrait revivre les conséquences d’un racisme aveugle. « Celui qui oublie son histoire est condamné à la revivre ». Après les Juifs, il faut une autre cible. L’inculture, la bêtise, l’appauvrissement de la pensée reconduisent les hommes à leurs travers. Il semble bien que le niveau d’intelligence mesuré par les tests de QI diminue dans les pays les plus développés, et qu’une multitude de facteurs puissent en être la cause. Les études sont nombreuses qui démontrent le rétrécissement du champ lexical et un appauvrissement de la langue. Avec internet, le monde a accès à toutes les formes de culture et pourtant les peuples s’abétifient. Les enfants sont élevés comme des rois et, écoliers, ils ne sont plus contraints aux apprentissages, la société s’individualise comme elle se délite, elle se paupérise, elle prend appui sur des dogmes religieux, se réfugie dans un univers télévisuel qui, sciemment sans doute, entérine la médiocrité de pensée de l’opinion publique. Le succès des « Marseillais » devrait faire peur. Non, il ravit la masse qui n’a pas envie de réfléchir. Où les choses ont-elles commencé à merder ? Nos politiques sont pris pour des fantoches, ils ne sont plus crédibles. Mais les guêpes ne sont pas folles. L’oligarchie est de mise. Ce sont eux qui dirigent nos sociétés et nous divisent pour mieux régner. La conjoncture sanitaire est prétexte aux mesures liberticides, le covid a insufflé le couvre-feu, la fermeture des bars, il opprime le droit de se réunir. Le monde a peur, il a peur de tout, peur de l’autre, peur de la maladie. Il gronde et sa réaction pourrait être primaire. Qui fait aujourd’hui la différence entre un musulman pratiquant de l’Islam et un Islamiste illuminé ? La liberté d’expression, la liberté de parole, la liberté d’aller et venir, la liberté d’enseigner, la liberté religieuse, la liberté de penser font partie intrinsèque des droits de l’homme de 1789, elles consistent à pouvoir faire tout ce qui nuit pas à autrui. Saurons-nous tous le retenir ?

Jules de Singo.

 

 

 

 

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :