Quelques dizaines de spectateurs chanceux ont participé au retour de Pronomade(s) en Haute Garonne, jeudi 17 septembre. Ils avaient en effet réservé leur place pour l’une des trois représentations de « Vitrine », toute nouvelle création de la compagnie Les Harmoniques du Néon.

Les spectateurs étaient installés à l’intérieur d’un ancien magasin, en Vitrine, pour regarder et entendre ce qui se passe à l’extérieur, dans la rue qui est devenue alors le décor, et les passants, des figurants, sans le savoir.

La vitrine devant laquelle on passe habituellement est devenue, le temps de la performance, le lieu du regard et de l’écoute de ce qui se passe dehors, poétiquement amplifié par les propositions sonores et performatives d’Anne-Laure Pigache et Anne-Julie Rollet.

À elles deux (et quelques passants complices ou fortuits), elles soulignent, surlignent et perturbent ce qui se joue dans un espace de jeu qui se dessine petit à petit.

La vitrine fonctionne alors comme un cadre, un écran et opère comme un long plan fixe cinématographique sur la rue, dont la bande-son se fabrique en direct, diffusée par un petit orchestre de radio. Une vraie composition avec le réel !