Petite République consacrait en ce début d’année, un article à la start-up « Cliquez postez » de Saint Bertrand de Comminges (https://www.petiterepublique.com/2020/01/15/saint-bertrand-de-comminges-cliquez-postez-cest-au-pied-de-la-cathedrale/.)

En marge de « The Village », Stéphane Wailly et son associée Marine Michel, recevaient au château de Barsous, propriété de Stéphane Wailly, quelques invités afin de leur présenter leur start-up n°1 française de la lettre recommandée électronique (LRE).

Parmi les invités, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, Chiara Corazza, directrice générale du Women’s Forum, Philippe Douste Blazy, président d’Unitlife et ancien ministre, Arnaud Montebourg, président de la société Bleu blanc ruche et ancien ministre, François Arcangeli, président de la communauté de communes Cagire Garonne Salat, conseiller régional, ancien maire d’Arbas, village natal du maître des lieux.

Cliquez, postez : l’essor

«Nous avons voulu profiter de The Village pour démontrer qu’il est possible de développer une entreprise en milieu rural, entreprise qui est née en octobre 2019 », confie Marine à Petite République. « En mars 2020, nous avons créé le site Internet (https://www.cliquezpostez.com/), qui permet l’envoi de courriers recommandés en ligne. Nous avions commencé notre activité avec les entreprises, à présent, les particuliers peuvent bénéficier de ce service.

En ce qui nous concerne, le confinement nous a été bénéfique car les gens trouvaient souvent porte close à la poste, ou bien ils n’avaient pas le désir de sortir de chez eux.

Mardi 1er septembre, ce sont quatre personnes qui viennent nous rejoindre dans des locaux à Saint-Gaudens. Nous serons donc six au total auquel il faut ajouter deux développeurs qui eux sont sur Paris.  Ces quatre personnes nouvelles vont plus particulièrement traiter la partie commerciale soit au téléphone soit par voie de méls. Nous allons porter l’action sur le local mais nous travaillons bien entendu sur tout le territoire français. »

Dématérialisation du courrier

A terme, nous avons l’ambition de dématérialiser le courrier pour réduire l’impact écologique.

Nous réfléchissons également  à faire des envois groupés, un peu comme pour le covoiturage : un seul envoi à une même personne pour plusieurs objets. »

Les invités à cette soirée ont porté un grand intérêt à cette aventure innovatrice. Ils  ont posé de nombreuses questions, notamment sur la protection des données, point sensible lorsqu’il s’agit d’informatique. Les concepteurs ont rappelé  que cliquez postez a obtenu la qualification eIDAS (c’est un ensemble de normes pour l’identification électronique et les services de confiance pour les transactions électroniques dans l’Union Européenne), en septembre dernier.