Il y a quelques jours, l’église Saint-Jacques était pleine ! Remplie d’amour, d’amitié et de respect à son égard pour dire « Au Revoir » à Mimi Murphy.

Cette Dame était un pilier de la vie associative, culturelle et religieuse de Muret. Parmi tout ce qu’elle a fait, on peut retenir ses engagements dans les domaines suivants:

– Les « amis du Castet de Garono » entre 1964 et 68 (dirigée depuis l’origine par Marguerite Dechaumont, la chorale muretaine Le Castet de Garono, créée en 1935, s’est dissoute après mai 68).

– Institutrice à l’école Niel de 1962 à 1988.

– Création de l’échange Muret-Monzon depuis les années 1960. La relation tissée à l’époque avec les familles espagnoles dure encore à ce jour, notamment avec les enfants et petits-enfants. Le 19 septembre 1965, l’acte officiel du jumelage était signé à la mairie de Monzon en Aragon, et le 31 juillet 1966, la cérémonie en l’honneur de cette union transfrontalière, se déroulait devant la mairie de Muret.

– La « Chorale de Muret » de Jean-Louis Deramaix à partir de 1975 avec son extension « Pro Musica » au collège.

– L’éventail (troupe de théâtre), à partir de 1980 créé par Jacques Alberny.

L’Union Laïque : Dès sa retraite en 1987, elle s’y implique pour l’alphabétisation des enfants.

La paroisse de Muret avec une forte implication depuis son arrivée à Muret dans les années 1960. Comme l’a si bien rappelé le père Romuald, elle était très engagée dans le « Groupe de réflexion » et dans celui des retraités chrétiens.

Une vie au service de l’Autre mais aussi de ses quatre enfants et de ses nombreux petits-enfants qui l’ont remerciée lors de la cérémonie.