XIII, le retour de l’ange prodige.

On le reconnait aisément. Sa carrure, sa prestance, sa verve, sa bonhommie, son sourire.  Angelo Telaï est un pur produit de terroir et c’est sur la pelouse des terrains de rugby que le joueur a acquis sa réputation. Formidable joueur, défenseur émérite, le gamin a grandi à Saint-Gaudens et il y a déjà écrit quelques belles pages avec le Racing.

L’an passé, par commodité avec sa vie privée, attiré par de belles promesses restées vaines, il est allé jouer une saison avec le Toulouse Olympique. Il en est vite revenu, déçu sportivement et humainement. Le staff du Racing pestait de l’avoir perdu, aujourd’hui, il se félicite de voir revenir l’Ours la queue entre les pattes. Le manager Gilles Dumas et l’entraîneur Julien Gérin sont unanimes, le retour d’Angelo est une bonne chose : « Son punch, son dynamisme, sa robustesse et sa vitesse à l’aile sont de sérieux atouts, clame Gilles Dumas. La volonté de le retrouver est partagée. », « Angelo a beaucoup à apporter à l’équipe, confie Julien Gérin, par sa tonicité, son physique et surtout sa grosse envie de réussir. Le groupe s’est bien étoffé. Comme Angelo, tout le monde s’entraîne, court et se prépare musculairement ».

« Je suis vraiment content de revenir à Saint-Gaudens, pour y revivre et pour y jouer, claironne l’intéressé. Toulouse m’a déçu, je suis revenu vivre chez mes parents. L’équipe s’est considérablement renforcée, le club est ambitieux. J’ai vraiment envie de bien faire et de réussir en m’engageant à fond avec le Racing, avec mes copains retrouvés ». A 25 ans, Angelo Telaï est un sérieux atout, celui qui complète une poignée, qui coupe et saura mener, de l’aile, le petit ballon au bout.