Nous avons retrouvé Cédric Matilla notre champion commingeois de natation en sport adapté avalant les longueurs de bassin avec une aisance assez étonnante. Le confinement ne l’a pas trop perturbé car son statut de sportif de haut niveau lui a permis de fréquenter les bassins de Tarbes, Toulouse et St-Gaudens depuis 2 semaines. Cédric,  comme son encadrement,  apprécie et remercie les municipalités qui l’ont autorisé à fréquenter les piscines en cette période un peu  compliquée .

Son ancien coach est de retour…

Il a eu le plaisir de retrouver en ce début d’année 2020, son premier entraîneur Fabien Finart revenu au bercail après un séjour en Suisse, au bord des bassins. Fabien connaît bien Cédric et les retrouvailles ont, semble-t-il ouvert de nouveaux horizons à notre Landorthais.Actuellement Cédric aurait du être en Russie pour y disputer les championnats d’Europe mais la situation sanitaire a eu raison de toutes les compétitions internationales. Il faudra attendre les championnats du monde 2021 pour se fixer la barre un peu plus haut encore. En attendant c’est au rythme de 4 séances par semaine avec 2 km en moyenne avalés à chaque fois que Cédric continue à se forger un moral de fer. Pour son entraîneur Cédric a bien progressé avec une nouvelle technique, des répétitions plus longues, une vitesse plus intense et bien sûr avec des performances individuelles qui s’en ressentent.

Les prochaines échéances

Courant juillet un stage au Pôle France à Poitiers permettra à Cédric de mieux évaluer sa forme du moment. Pour Fabien Finart qui communique régulièrement avec Bertrand Sebire, l’entraîneur national un plan de route est fixé il faut dans un premier temps travailler pour garder sa place au sein de l’équipe de France. Cédric ne rechigne pas à la tâche. Il sait qu’il doit améliorer sa technique de nage.Il s’est étoffé musculairement, “un plus” pour améliorer le rendement.Il avoue ne pas être fatigué à la fin de sa 2ème séance saint-gaudinoise. On veut bien le croire lui qui est capable de s’illustrer aussi dans des compétitions de judo sa 2ème passion! Fabien ne voit pas cette discipline comme un obstacle à la progression de son poulain.Il travaille là aussi la concentration et l’équilibre, deux atouts maîtres qu’il faudra savoir abattre le moment venu!