Le  Collectif « Touches pas à ma forêt » à Saint-Gaudens !

Ce 30 juin au Parc des Expositions  de Saint-Gaudens, un groupe de professionnels, d’élus et de militants des associations du Comminges se sont rassemblés pour organiser cette réunion d’information sur le projet énorme du groupe Florian d’une scierie industrielle à Lannemezan. Trois heures durant se sont succédé des exposés et des échanges avec le public d’un excellent niveau. Ils étaient nombreux ce soir là, pour la pluspart issus du secteur militant et associatif du Comminges et d’ailleurs, ainsi que des professionnels, forestiers et agriculteurs. L’attention était emprunte d’une évidente gravité.

Les thématiques abordées étaient la ressource en hêtre bien sûr, mais également la biodiversité et les filières locales du bois. Les membres du collectif ont aussi souligné leur désaccord de voir la Région Occitanie financer une étude pour ce projet (subvention de 65 000 € qui s’ajoute à celle de 75 000 € de l’État, pour une étude qui en coûte 175 000). Ils attendent beaucoup de leur entrevue avec la Présidente de Région début juillet, et souhaiteraient une rencontre avec tous les acteurs de la filière pour une proposition alternative à ce projet qu’ils estiment “extractiviste”.

Le risque d’une grave prédation forestière par un excès de prélèvements sur l’ensemble de la chaîne pyrénéenne est l’alerte exprimée par le collectif. L’inquiétude se situe dans le contexte dorénavant avéré de l’urgence écologique. Le gigantisme du projet de cette probable prédation environnementale a suffisamment motivé une personnalité des Landes de venir à Saint-Gaudens exprimer son soutien ce soir là.

L’opposition au projet dénonce une grave menace sur la ressource forestière de l’ensemble de la chaîne pyrénéenne, mais aussi celle du Massif Central. Au-delà de la menace écologique sur l’écosystème et la biodiversité, c’est tout le secteur des petites entreprises des scieries familiales qui serait impacté et menacé. Ces entreprises font partie intégrante du tissu économique local. Elles pratiquent un métier difficile et dangereux, proche des difficultés économiques des agriculteurs. Ce méga projet industriel porterait un coup fatal pour ce secteur de l’économie de proximité, déclarent les professionnels du bois. « Le collectif a été créé pour arrêter immédiatement les coupes de notre forêt parfaitement injustifiées avec brutalité pour notre environnement ».

Les intervenants ont insisté également par les images sur la dimension colossale du matériel nécessaire à cette entreprise, comparable à des engins de guerre laissant envisager le désastre à venir. Le peu d’emplois créé de ce projet du groupe Florian comparé à l’ampleur  de la prédation en serait la démesure, rappelant ainsi des prospectives techno-financières qui apparaissent de plus en plus aujourd’hui  d’un autre temps.

Au terme de la réunion, il a été annoncé pour septembre le projet de grandes marches de protestation partant de la Catalogne et du Pays Basque qui convergeraient sur le site à Lannemezan.