28 juin deuxième tour des municipales à Aspet, les enjeux !

Les bureaux de vote seront ouverts de 8h à 19h

Plus qu’un village ou une petite agglomération, Aspet est une cité bien singulière en Comminges. Avec ses habitants assignés à résidence comme tant d’autres, il aura fallu simplement que les chaines institutionnelles des mesures de confinement se rompent pour que la place retrouve ses aficionados sur les terrasses de café, ainsi que la réouverture du marché réclamée avec insistance par les administrés durant le confinement.

Avec 5 candidats en lice pour compléter l’équipe municipale retenue au premier tour, ce sont des spéculations animées sur l’issue du second tour qui s’insinuent dans les conversations.

L’originalité de ce deuxième tour réside dans les personnalités qui se confrontent dans cette campagne avec éloquence. Toutes ont le goût de la cause publique  avec des aspirations bien affirmées quant au devenir de la cité d’Aspet. Elles divergent sur le fond des arguments avec des références à des cultures politiques bien distinctes, mais les projections sur le futur de la cité se rejoignent globalement.

Les difficultés dans la perception de ces visions reposent sur les différences d’insertion sociale et économique des protagonistes. Il y a les commerçants dont le stationnement possible du client de passage est difficile dans les faits par la mesure de limitation du stationnement sur la place principale. Et aujourd’hui après le confinement le déplacement du marché sur le parking du pré commun. Il est vrai que les commerçants ont lourdement été impactés par le confinement, avec le difficile retour à une situation normale du fait de la dispersion des chalands. Dans ce contexte, ils attendent beaucoup du nouveau Conseil municipal pour une écoute de leurs difficultés.

D’autres considèrent que l’automobile constitue en soi un préjudice majeur de pollution, naturel autant que visuel. La voiture s’inscrit durablement dans les mentalités comme un inconvénient au profit du vélo. Ils situent leurs projections dans un espace qui se situe au-delà des intérêts catégoriels. Le projet est de continuer dans le sens des réalisations de l’ancien Conseil, avec une vision globale de prise en compte des secteurs économiques, écologiques et culturels, considérant que ces approchent sont intimement liées.

Il est probable que les tendances se retrouveront autour de la table dans le mandat à venir dans la recherche honnête d’un équilibre entre la vision à long terme et l’urgence des réalités économiques.

Quelque soit l’issue du vote, la qualité des candidats retenus à Aspet fera la différence, au-delà de ce qui arrive trop souvent dans les petites municipalités, avec cette impression peu enthousiasmante parfois de candidatures par défaut. Peut-être faut-il rechercher dans ce constat de la désaffection citoyenne à vouloir constituer de nouvelles listes la question que pose la perte de pouvoir des maires et leur conseil au profit de superstructures de plus en plus éloignées par délégation de pouvoir et d’expertise ? Les motivations dans l’engagement des candidatures à Aspet nous rassurent sur ce point de déficience évoquée.

La question des enjeux est sérieuse au-delà des incantations électoralistes qui tombent fatalement sous le sens comme par exemple, se positionner au-delà des clivages politiques, agir dans l’intérêt des administrés, etc. Quels sont les points clefs qui dessinent concrètement les orientations ?

 « Pour Aspet réussir ensemble », la liste conduite par Jean-Sébastien Billaud-Chaoui. Avec sa majorité, elle sera en mesure de mettre en œuvre ses engagements en s’inscrivant volontairement dans le contexte obligé de la transition écologique, principalement orienté sur la prise en compte de la filière bois. La dimension écologique s’exprimera par une prise en compte du tissu économique territorial porté notamment par les producteurs locaux et leurs clients fortement demandeurs déjà auprès de l’ancien Conseil. Ils l’ont exprimé par voie de pétition et d’affichage durant le confinement. Dans la continuité de l’ancienne municipalité, il y aura un soutien sérieux du secteur associatif et culturel.

Les candidats de “Bien vivre à Aspet”, la liste conduite par Stéphane Rieu Patey met l’accent sur l’esprit de tolérance et porte une parole différente. Au-delà il n’y a pas de perception possible dans les vœux pour le futur d’Aspet d’un contenu qui puisse ne pas être soluble dans les entreprises du futur Conseil. Ils veulent tous le bien de leur commune.

Jean-Claude Sans, demeure au deuxième tour l’électron libre de cette campagne animée avec une persévérance à toute épreuve. Il est également complètement soluble dans les incantations électoralistes évoquées, avec toutefois une insistance dans une éloquence sympathique sur sa volonté d’être en lien sans concession avec les administrés. Il rappelle dans une posture de mise en garde qu’il fera entendre sa haut, voix même depuis le strapontin. Qu’on se le dise !