Exit les trois Australiens recrutés début 2020 et repartis dans l’hémisphère sud aux premières heures du confinement, l’effectif du Racing XIII s’appuiera néanmoins sur un panel de joueurs conséquent dès la reprise du championnat.

Des racines commingeoises, purs produits du terroir que sont Valentin Dumas, Cyril Moliner, Valentin Chanet, Maxime Stéfani et consorts, le groupe s’était déjà étoffé il y a un an en faisant alors appel à l’entraîneur toulousain, Julien Gérin. Julien alors débarqué à Saint-Gaudens la tête pleine d’idées de jeu, d’un esprit conquérant petit à petit mis en place et les bras chargés de malles : Jack Wilshere, Théo Delage, Thibault Franck et Kuni Minga lui avaient emboité le pas et considérablement forci son équipe.

Les retours annoncés et signés au club commingeois de Brad Wall parti se promener du côté de Villeneuve sur Lot, de Josh Coyle rentré d’Albi et éventuellement d’Angelo Telaï transfuge d’une année à Toulouse, sont très prometteurs quand on connait la valeur rugbystique des trois lascars qui ont bien marqué le Racing ces dernières années. Les briques risquent bien d’enfoncer les cerises dans le gâteau : Le joueur de coupe du monde néo zélandais Kane Bentley quittera à son tour le TO XIII pour revêtir lui aussi une peau d’Ours bleue à la rentrée. Et les dirigeants du Racing font encore les yeux doux à de grosses pointures de talon pour pallier le départ d’Alec Bush. A suivre…

« Avec l’équipe franco-commingeoise prévue, savoure déjà le président Alain Lagèze, on aura les moyens de déjouer les équipes adverses. Je me félicite que l’on ait point de départs annoncés. Nous rencontrons individuellement chacun des joueurs, on fait le point sur la motivation de chacun… »

Si le retour aux entraînements n’est pas encore possible, chaque joueur se maintient en bonne condition physique individuellement. Terrés dans leurs antres, les Ours affutent leurs griffes. Le ciel redevient bleu. Ça peut, ça va faire mal.