Eth Ostau Comengés est bien connu pour son travail de recherche et de transmission de la culture occitane, en Comminges, en Barousse et en Couserans. Comme d’autres associations, elle a aussi subi les conséquences de la pandémie. Rencontre avec Mathieu Fauré, l’un de ses deux employés.

Quel est l’impact de la crise sanitaire sur vos activités ? 

Nous avons dû annuler tous les événements prévus de mai à juillet : d’abord, un spectacle qui devait avoir lieu, le 14 mars, à Betchat (09), en partenariat avec l’école communale et le groupe Revelhet ; puis, la 17e édition du festival Passa-Pòrts, prévue les 3 et 4 avril à Montréjeau ; enfin, le festival Total Festum, sur le thème de la St-Jean en Comminges-Barousse (huit conférences et ateliers en direction des habitants et des scolaires, avec une fête qui devait avoir lieu, au Càlem d’Arguenos, en partenariat avec la municipalité). Avec le confinement, nous avons aussi dû suspendre les enquêtes  que nous menons toute l’année auprès de celles et de ceux qui ont le gascon comme langue maternelle, pour recueillir leur mémoire et leurs savoir-faire.

 Comment faire vivre l’association dans cette période ?

Nous travaillons à distance sur différents projets. Nous venons ainsi de produire un DVD, accompagné d’un livret de 16 pages en couleur, qui est consacré à une figure bien connue en Couserans et en Comminges, Pierrot de Pioulet. Il nous parle de ses trois passions : le dressage des bœufs, l’apiculture et la sauvegarder de variétés locales des pommiers. On peut se le procurer sur le site  www.oralitatdegasconha.net . Nous faisons aussi des recherches en prévision d’autres publications : un livre sur le solstice d’hiver, et plus largement de la St-Michel à l’Epiphanie. Nous travaillons aussi sur un répertoire toponymique de la commune de Betchat, à partir de documents anciens et de nos propres enquêtes. Enfin, à partir du 15 juin, nous mettrons en ligne sur notre page Facebook une conférence sur la Sent Joan en Comminges-Barousse, découpée en quatorze vidéos de quelques minutes, en gascon, avec sous-titrage en français.

Quelles perspectives pour l’été et l’automne ?

C’est encore difficile de se projeter aussi loin mais nous voudrions reprogrammer la randonnée sur le thème « Eths camins de Sent Joan deras Vinhas » prévue le 7 mars autour de la chapelle romane de St-Plancard et que nous avions dû reporter à cause des intempéries. Si possible, nous envisageons aussi de reprendre progressivement nos enquêtes ethnographiques et nos opérations de transmission du patrimoine culturel immatériel, auprès des écoles et des habitants. Enfin, nous commencerons à préparer la 17e édition du festival Passa- Pòrts prévue les 16 et 17 avril 2021, à Montréjeau.