Covid-19 Carbonne : Une folle course poursuite qui finira au tribunal

Le mercredi 29 avril vers 16 heures 30, une patrouille appartenant à la communauté de brigades de gendarmerie du Volvestre est en stationnement dans l’agglomération de Carbonne. Il faut veiller au respect des restrictions de circulation, la relâche étant bien présente parmi nos concitoyens.

Une voiture est en approche, le gendarme fait signe à un automobiliste de s’arrêter afin de lui contrôler son attestation de déplacement. Juste à sa hauteur, le conducteur enfonce brusquement l’accélérateur, force le contrôle et s’enfuit dans une allure folle.

Les gendarmes se mettent à sa poursuite, une telle attitude ne pouvant cacher que des faits plus graves. A la radio l’alerte est donnée : « Un véhicule de marque Volkswagen, n° … de couleur verte vient de forcer le contrôle. Elle est conduite par un homme d’un soixantaine d’années… ». Les pneus crissent, le gyrophare crache sa lumière bleue et les sirènes retentissent pour des raisons de sécurité.

Impossible de le rattraper tant il roule vite. En fonction de son itinéraire de fuite, tout le personnel disponible de l’unité est activé. Tour à tour la brigade de Lezat sur Lèze, le peloton de surveillance et d’intervention de la compagnie de Muret et la brigade de Montgiscard sont appelés en renfort. Devant la détermination du conducteur une herse est même mise en place à Lagardelle pour tenter de stopper cet homme dont on ignore tout.

Rien à faire, la course poursuite continue. C’est dans la commune de Corronsac non loin de Montgiscard que le périple va enfin s’arrêter après 55 kilomètres. Le conducteur qui n’a pas ralenti durant tout son périple fait brusquement une fausse manœuvre et finit dans le fossé. Les gendarmes s’affairent autour du véhicule avec toute la prudence voulue dans un tel cas. Indemne l’automobiliste est immédiatement interpellé et placé en garde à vue. La perquisition dans le véhicule non volé ne donne aucun résultat. Il n’est pas sous l’emprise de l’alcool et ne semble pas fier de ce qu’il vient de faire.

Cet homme, inconnu de la justice jusque là et habitant dans le département des Hautes Pyrénées, indiquera aux enquêteurs qu’il a forcé le contrôle à Carbonne et qu’il s’est enfuit juste parce qu’il ne possédait pas l’attestation de déplacement obligatoire. Un très mauvais réflexe qui l’a conduit devant le procureur de la République à Toulouse le 30 avril 2020. Il est poursuivi pour refus d’obtempérer et mise en danger de la vie d’autrui, deux délits qui prévoient de fortes amendes et des peines de prison. Il sera jugé ultérieurement devant un tribunal correctionnel dans les Hautes Pyrénées.

Un très mauvais calcul de la part de ce délinquant qui va se voir infligé une peine pour des faits graves juste parce qu’il a voulu échapper à une simple contravention de 135 euros. L’histoire ne dit pas ce que lui a dit sa femme en rentrant chez lui …