Le marché de Salies reprend vie petit à petit. Le 27 avril, les employés municipaux assuraient avec sérieux les entrées et les sorties, mais beaucoup de chalands ce jour-là sont repartis bredouilles, et certains plus déterminés se sont rendus directement chez le producteur absent dans leur quête d’emplettes de qualité bio.

L’explication réside vraisemblablement dans le principe de tirage au sort qui en l’occurrence s’avère inadapté selon les producteurs. Aujourd’hui il y avait trois offres concourantes de plans pour le jardinage et une faible offre de légumes. A onze heures un producteur pliait bagage. Organiser une présence équitable des exposants ne doit pas être une tâche facile. Elle présuppose une connaissance réelle et sérieuse du tissu économique des productions locales.

Ce questionnement que révèle cette situation renvoie à l’existence d’un annuaire des producteurs locaux qu’a établi le CoDev (Conseil de Developpement Local, une association de bénévoles travaillant en relation avec la Communauté de Commune Cagire Garonne Salat pour promouvoir, entre autres, le Développement Durable sur le territoire).
La situation consécutive au confinement fait surgir des questionnements et parfois des inquiétudes fâchées des producteurs locaux. Les différentes formes de ressentiment exprimés des plaignants convergent vers la même difficulté : la communication avec les institutions, les mairies, la Communauté de Commune, avec un certain sentiment d’abandon.