Dès la mi-mars, avant même l’entrée en vigueur du confinement décrété par le gouvernement, les établissements accueillant des personnes âgées ont pris des mesures pour protéger leurs résidents de la propagation du coronavirus. L’EHPAD de Cazères ne fait pas exception à la règle et les équipes de Jeanne Penent se sont très vite réunies pour adapter la prise en soin des résidents. Ainsi, les aides-soignantes, ASH et service d’entretien, infirmières, animation, cuisine, lingerie, psychologue, médecin coordonnateur et cadre de santé ont travaillé de concert pour assurer la continuité des soins, tout en prenant toutes les mesures d’hygiène nécessaires.

Afin de palier à la fragilité qui s’installe, l’équipe d’animation et la psychologue ont réinventé leurs interventions pour lutter contre la solitude, et favoriser l’activité physique et cognitive des résidents. La mobilité et le lien social restent en effet essentiels pour les résidents qui sont privés de leurs familles depuis déjà plusieurs semaines maintenant : « A l’aide d’une enceinte sans fil bluetooth et beaucoup d’énergie, nous nous déplaçons dans les couloirs pour y ramener de la joie. Les résidents sont installés au pied de leur porte, loin les uns des autres, et c’est parti pour de la gymnastique douce puis de la détente ! Nous organisons également des blindtests musicaux et des quizz de mémoire. C’est un petit rayon de soleil dans nos journées trop souvent rythmées par les actualités ».

La vie continue donc au sein de l’EHPAD et de nouvelles initiatives solidaires voient le jour pour soutenir les résidents et le personnel soignant, comme nous l’explique Florence Pizzato directrice de l’EHPAD : « Ici, le temps est comme suspendu. Soyez assurés que l’ensemble du personnel met tout en œuvre pour créer une bulle protectrice autour des résidents ; que chacun redouble de vigilance et que toute notre énergie est tournée vers eux. Voilà déjà un mois que le confinement perturbe notre perception des choses mais cela nous soude encore plus, et l’équipe fait preuve d’une disponibilité, d’une créativité pour donner de la joie et des attentions au quotidien.

Les métiers tournés vers les autres, dont on semble aujourd’hui découvrir la valeur, mériterons demain un autre regard, je l’espère. Ici, chacun subit également les effets pervers du confinement : éloignement des proches, gestion des gardes d’enfants qui sont complexes pour continuer à assurer ces missions coûte que coûte. Heureusement le printemps est là, et vos encouragements et soutiens sont nombreux. Les dessins d’enfants, les chocolats et les fleurs offerts aux résidents et au personnel nous confortent et nous mettent du baume au cœur ».

En effet, afin de faire du lien avec l’extérieur, les enfants de Cazères et ses environs sont invités à envoyer des dessins, des peintures ou des poèmes autour du printemps (fleurs, oiseaux etc.) par courrier (6 av Hector d’Espouy à Cazères) ou par mail (lesamisdejeanne@orange.fr) en indiquant leurs prénoms, leurs âges et leurs villes. Toutes ces œuvres seront imprimés et affichés dans les couloirs de l’EHPAD pour redonner du baume au cœur à chacun. Tous les petits mots d’encouragement pour les ainés et le personnel seront également les bienvenus et seront lus quotidiennement dans des petits groupes.