“J’ai écouté le discours du Président de la République avec attention.

Je regrette qu’il ait tenté de s’exonérer dans la première partie de son discours du mouvement de déstabilisation des hôpitaux dont il est responsable depuis deux ans en ayant engagé une politique d’affaiblissement du service public.

Je prends acte de la date du 11 mai comme date pivot d’amorce du déconfinement et de réouverture progressive des établissements scolaires.

Par ailleurs, des aides vers les plus précaires et certains secteurs comme la culture ou le tourisme ont été annoncées dans leur principe. Les dispositifs devront être précisés.

En ce qui concerne le Département de la Haute Garonne, nous sommes d’ores et déjà engagés dans la mise en œuvre de réponses concrètes et nécessaires pour soutenir les populations frappées de plein fouet par la crise sanitaire, économique et sociale.

Concernant la « société d’après », les termes de concorde, d’humanité et de vivre ensemble sont apparus dans le discours présidentiel. Ils semblent remplacer les valeurs du libéralisme économique mondialisé et de la théorie du ruissellement qui jusque là étaient présentes. C’est une évolution heureuse qui devra cependant être confirmée en actes”.