Visiblement passablement énervée, une femme se trouvant à l’extérieur de son domicile est contrôlée par les gendarmes. Se sentant visiblement au-dessus des contraintes sanitaires dues à une pandémie mondiale et la propagation du virus ne passant forcément pas par sa personne, elle n’accepte pas le contrôle. Des insultes pleuvent à gogo et des crachats de haine sont adressés aux forces de l’ordre.

Votre attestation Madame

Les faits se sont produits, et ce n’est pas une quelconque amuserie liée à la date, le mercredi 1er avril 2020 à Cugnaux (Haute-Garonne).

Il était 11 heures 30 quand cinq gendarmes patrouillent sur la route de Toulouse. Ils rencontrent une jeune femme de 24 ans qui marche à pied. Période de confinement oblige, ils demandent à cette citoyenne l’attestation de déplacement dérogatoire justifiant sa présence à l’extérieur de son domicile. Elle ne la possède pas et de plus l’enquête démontrera qu’elle a déjà fait l’objet d’une amende pour la même raison.

Ne supportant pas visiblement les contraintes individuelles nécessaire à l’intérêt collectif, les choses dégénèrent. Dans une colère qui va la pousser au pire, elle se met à insulter les gendarmes, leur fait un magnifique doigt d’honneur et pour couronner le tout leur adresse quelques crachats au cas où elle serait porteuse du virus.

Interpellé et mis en garde à vue, elle est passée en comparution immédiate le vendredi 3 avril 2020. Les audiences se faisant sans public nous n’avons pas le résultat des courses. Les gendarmes devront attendre 14 jours pour savoir si cet incident a pour eux des cons équences beaucoup plus grave.