Non, les enseignants commingeois ne sont pas encore en vacances même si celles-ci débutent normalement ce week-end. Dans toutes les écoles en ville et en milieu rural il a fallu très vite s’adapter (24h).

A Anan, Olivier 19 élèves (CE2/CM1/CM2) a le privilège d’avoir toutes les familles connectées à internet. Il a établi une feuille de route qu’il propose à la semaine avec surtout du français et des maths; il faut assurer dit-il une continuité pédagogique.On communique beaucoup par mail avec les enfants et les parents. Nous avons créé un groupe whatsApp qui fonctionne très bien. Je corrige les exercices proposés avec des remarques et la grosse majorité est réactive. Après avoir tâtonné la première semaine, maintenant nous avons tous pris nos marques!

Pour Nathalie à Labarthe de Rivière, 18 élèves (CM1/CM2), le fait de disposer depuis janvier de l’ENT ( environnement numérique de travail ), un outil numérique de personnalisation des apprentissages, on gère bien la situation. On travaille le français, les maths, la dictée même la musique et l’EPS. Les enseignantes travaillent en équipe, on échange beaucoup par mail, application, téléphone…

A Montbernard, Stéphanie, 21 élèves (CE2/CM1/CM2), c’est le même principe de fonctionnement. Tous les élèves sont connectés et le travail est quotidien avec corrections et renvoi de celles-ci toujours en lien avec les parents. Ce relationnel avec les familles est un gros plus dans nos échanges. On fait partie de leur proche environnement, les textos échangés sont parfois émouvants.

Brice à Boulogne 28 élèves (CM1/CM2) propose 4 activités : maths, français, lecture/culture générale et activités ludiques. Il corrige tous les jours et si parfois l’ordinateur n’est pas à la maison, on joue au facteur et l’on dépose le travail dans les boîtes aux lettres!

Cristelle à St-Gaudens ( maternelle) a un bon nombre de parents qui n’ont pas d’ordinateur. Il y a une permanence chaque mercredi où les 3 enseignantes se relaient pour laisser à leur intention des fiches de travail. On priviligie le lien téléphonique et nous sommes entrés vraiment au coeur des familles comme en témoigne la photo reçue du petit dernier arrivé il y a quelques jours à la maternité!

Tous les enseignants sont unanimes. On est vraiment rentré dans l’utilisation pratique de l’outil informatique et le lien enseignants/parents est renforcé. C’est une autre manière de travailler, il a fallu simplement s’adapter au plus vite. Leur seule crainte est de savoir qu’au retour dans les classes, certains  élèves auront  besoin d’un peu plus de soutien car c’est sûr rien ne vaut le travail ensemble en particulier pour les élèves en difficulté.