C’est bel et bien un enlèvement qui aurait pu mal se terminer qui a eu lieu lundi 23 au soir vers 18 heures 30 dans le centre de Gensac sur Garonne (31). Un homme jette de force une femme dans le coffre de sa voiture et après avoir heurté une murette s’enfuit à toute allure.

L’histoire commence en tout début d’après-midi. Un couple arrive en véhicule et se gare devant le presbytère de Gensac sur Garonne. L’homme descend et la femme reste prostrée dans la voiture pour une raison indéterminée. Il se rend chez un homme bien connu dans le village dont on peut dire qu’il est à la dérive sur bien des sujets. C’est à 18 heures 30 que l’affaire va prendre une autre tournure. La femme sort de sa torpeur et descend la voiture. Elle titube et semble ne pas être dans son assiette. Un témoin l’aperçoit et lui propose de l’aide. Elle lui dit s’appelait C… et qu’elle habite à Montesquieu Volvestre.

Au même instant, l’homme sort du domicile de P…. visiblement sous l’emprise de l’alcool ou de produits stupéfiants. Un des premiers effets du confinement est la rareté des produits qui ne circulent plus, ou mal nous dit-on. Sans coup férir et sans aucune logique, il attrape avec violence sa compagne et la jette dans le coffre de la voiture.  Quelques manœuvres pour se dégager en heurtant des obstacles et il s’enfuit. Monsieur le Maire que nous avons contacté donne immédiatement l’alerte à la gendarmerie qui prend les choses en main. Entre temps, le kidnappeur abandonne sa victime âgée de 35 ans dans le centre de Montesquieu Volvestre où elle réside. L’auteur présumé des faits âgé de 40 ans sera arrêté par les gendarmes de la communauté de brigades de gendarmerie du Volvestre en début de nuit et placé en garde à vue.

Une décision de justice devrait intervenir dans les heures qui suivent. Le petit village de Gensac sur Garonne a retrouvé son calme habituel accentué par un confinement respecté par tous… ou presque. Des faits venus d’une partie de la société qui vit en marge avec des codes qui nous échappent, que l’on ne veut pas voir ou qu’on ne peut comprendre.