Montréjeau Municipales : Jérôme Baron, « Réflexion, participation »

« Réflexion, participation » étaient les maîtres mots en cette soirée du vendredi 6 mars, lors de la réunion publique du candidat à la mairie, Jérôme Baron. Repris par tous les intervenants.

C’est entouré d’une partie de ses colistiers qui se sont présentés, qu’il a dévoilé son programme et fait valoir ses atouts face à la liste du maire sortant, Eric Miquel.

Après une introduction de Pierrette Fénard, colistière,  qui présente les colistiers présents, c’est au tour de Jérôme Baron de monter sur l’estrade.

Basching sur Montréjeau :

« Quand on dit qu’on habite Montréjeau, les gens nous regardent avec de grands yeux », lance le candidat. « Montréjeau subit le « basching » (emprunt lexical à l’anglais utilisé pour décrire le « jeu » ou la forme de défoulement qui consiste à dénigrer collectivement une personne ou un sujet. Wikipédia).

« Si le 15 au soir nous sommes élus, le 16 au matin nous serons opérationnels.»

Présentation individuelle des colistiers présents :

Huit des membres de l’équipe prennent ensuite la parole à tour de rôle et présentent ce qu’ils connaissent le mieux, ce qui leur tient à cœur, ce qu’ils pensent pouvoir faire pour « Réveiller Montréjeau ».

Guy Lorenzi, s’est engagé avec cette liste afin de « retrouver une bonne démocratie que je n’ai pas trop connu au sein du conseil actuel ». (C’est un des deux adjoints, démissionné par Eric Miquel, ndlr). Il était en charge notamment des travaux, de la voirie. Pour lui, il faut mettre en valeur la ville (halle de Verdun, place Valentin Abeille, etc.). Mise en place d’une passerelle piétonne accolée au pont reliant Gourdan. Donner aux visiteurs et aux Montréjeaulais le parc du séminaire et ses arbres magnifiques. Réparer, reconstruire la mairie.

Nicolas Simon parle de l’urgence environnementale, de jardins partagés à mettre en place. « Réflexion sur le zéro phyto.  Des huisseries à changer dans les écoles pour les économies d’énergie.»

L’animation de la ville, c’est l’affaire de Carine Augustiniak et de Karine Riva : «peu d’animation, un agenda culturel peu fourni et pas mis en lumière.» D’après elles, pas d’animations dans les Ehpad. Une volonté de créer plus d’animations et donner un accès pour tous à la culture. Création d’une médiathèque.

René Grand et Christophe Peillex parlent du sport, des associations sportives, réfléchissent à la mise en place d’un trail ou d’un triathlon qui pourrait attirer énormément de monde  dans les rues de la ville et profiter ainsi aux commerçants. Mise en place d’un terrain multisport derrière le collège avec terrain de pelote basque.

Marie-Pierre Pousson quant à elle s’intéresse à la jeunesse. « Les jeunes sont nombreux et sont l’avenir. » Intégrer les familles à la « réflexion », dans une démocratie « participative. » Faire en sorte que la MJC ait un espace décent à proposer aux jeunes. « Les jeunes s’ennuient à Montréjeau. Créer des lieux de partage, des boîtes à livres. Leur faire bénéficier de réduction pour passer le, permis de conduire. »

Marie-Pierre Dufour, « changer d’air et de mode de fonctionnement. »

C’est à Jérôme Baron que revient la délicate tâche des finances, « le sujet où j’ai le plus de compétence », affirme-t-il. C’est bien entendu Le sujet sensible, celui « où on a toutes les compétences pour les redresser. » Il revient sur la dette de 3.100.000€, jugée excessive. « On dit qu’on fait des économies ? En 2008, les charges de personnel s’élevaient à 1.460.000€, fin 2018, 1.686.000€. «  S’il est élu, il promet un audit réalisé par la cour régionale des comptes,  suivre leurs recommandations. Nous irons chercher de l’argent à l’Europe, aux Conseils départemental et régional. Si actuellement on fait trois dossiers pour obtenir une subvention, nous, nous en ferons dix. »

Pierrette Fénard prend la parole et parle de démocratie « participative », transparence. De promesses jamais tenues. Il y aurait des créations de commissions, de la concertation » citoyenne. Un budget participatif de l’ordre de 5 à 10% du budget de fonctionnement serait mis en place. Réunions publiques, lettre d’information mensuelle, panneaux d’affichage, etc.

Questions réponses :

« Je ne dois rien à personne. Je n’ai rien à me reprocher », affirme-t-il après une attaque au sujet d’une société qu’il a gérée et qui a été mise en faillite, trois mois après qu’il soit parti et revendu ses parts d’actionnaire minoritaire. « Ma candidature dérange. »

A une question concernant le programme, ce qui va être fait, « pas d’investissement dans les années à venir. Il faut redresser les finances. Les seules choses que nous pourrons faire, c’est l’aménagement du terrain derrière le collège et participer à la passerelle. »

Une autre question concerne le départ du Crédit agricole, pour lequel il aurait voté pour. « J’étais contre en tant que simple sociétaire. Les locaux sont vides. On étudie pour faire venir un commerce qui pourrait devenir un Point vert. C’est un coup bas.»

Céline de Céline fleurs reproche que des colistiers ne lui disent bonjour qu’à l’occasion des élections. Elle souhaite que la municipalité fasse en sorte que l’association des commerçants revive.

Jérôme Baron affirme, dans le cadre de la Silver économie, qu’un projet concret de résidence « Senioriales » est déjà bien engagé. Il devrait se situer derrière l’Ehpad l’Hermitage.

Et la sécurité pour conclure, en réponse à un participant qui dit ne pas se sentir en sécurité au centre de Montréjeau. « La mise en place de caméras pour la protection des bâtiments publics est possible dans un court délai. Par contre, pour une vidéo-surveillance dans les rues, ce n’est pas pour maintenant car cela coûte très cher. »

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :