Vendredi 28 février, se tenait, en présence de l’expert-comptable et d’un juriste, l’assemblée générale de la Maison de santé pluri professionnelle de Montréjeau.  Celle-ci rentre dans le cadre de la SISA (Société interprofessionnelle de soins ambulatoires), qui est un cadre juridique pour l’exercice regroupé des professionnels de santé libéraux en MSP.

Trente participants étaient présents ou représentés sur les 39 que compte la structure. Le rapport moral était présenté de façon très dynamique par la coordinatrice  Céline Malard.

Élaboration de protocoles et PASS :

Après dix-huit mois d’existence, l’activité de la MSP s’est fortement développée. Des réunions entre les professionnels de santé se tiennent une à deux fois par mois. Elles permettent d’élaborer des protocoles (AVK et plaies), des mémos de santé publique (vaccination, cas de méningite, etc.) Une soirée théâtre-débat était organisée en octobre dernier et avait pour thème le cancer colorectal.

Par ailleurs, une commission des usagers se réunit également  régulièrement. Le PASS (Permanences d’accès aux  soins de santé), a pris son rythme de croisière avec l’accueil et le conseil d’une assistante sociale détachée du centre hospitalier de Saint Gaudens. Ce concept novateur, à destination des personnes indigentes, va se dupliquer dans d’autres communes du département. Les internes en médecine sont d’ailleurs très impliqués dans cet accueil.

La psychiatrie :

Le DITEP de Saint Ignan a intégré la MSP. Ainsi, une antenne de l’hôpital de Lannemezan va prochainement voir le jour.

Nouveau médecin :

Élodie Belot intègre la MSP. Elle participe déjà à tous les projets.

Les jeunes et la MSP :

Un médecin fait remarquer que durant les trois derniers mois, ce sont quatorze jeunes médecins qui ont exercés au sein de la MSP. Certains en tant que remplaçant, adjoint, interne, etc. Tous apprécient le travail et le dynamisme du lieu.

Rapport financier :

Très bon équilibre entre les recettes allouées par l’ARS et les dépenses liées au bon fonctionnement de la structure.

En conclusion :

Les perspectives restent nombreuses et l’année 2020 va permettre  de les poursuivre et consolider la place de la MSP sur le territoire.