Communiqué :

Mercredi 26 février à 18h30, Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, a inauguré le nouveau Musée départemental de la Résistance et de la Déportation de Toulouse et dévoilé la nouvelle plaque située à l’entrée du musée.

Près de 400 personnes ont assisté à cette cérémonie d’ouverture en présence des élus départementaux et de nombreuses figures de la Résistance, telles que Ginette Kolinka, ancienne déportée du camp d’Auschwitz-Birkenau, et les figures de la Résistance toulousaine telles que Lucien Vieillard, Marie et Jean Vaislic ainsi qu’Hubert Strouk, coordinateur régional du Mémorial de la Shoah dans le sud de la France.

Rénové et modernisé sur une surface totale de 1000 m2, le  Musée départemental de la Résistance et de la Déportation de Toulouse porte l’ambition d’accueillir un plus large public et de permettre à tous les citoyens de s’approprier les valeurs de la République et de la laïcité, à travers le prisme de l’histoire, des résistants et de leurs combats.
Afin de moderniser les espaces d’expositions et de créer une nouvelle identité, la nouvelle scénographie du lieu a été confiée au studio de création de design global “Alice dans les villes” de Lyon, avec pour but de mettre en scène et réaliser le nouveau parcours permanent ainsi que les futurs espaces d’accueil.

La nouvelle salle d’exposition temporaire de 150 m2 accueillera un programme annuel d’expositions temporaires, dont la première réunit 118 clichés inédits de la photographe toulousaine Germaine Chaumel sur le quotidien de Toulouse pendant la Seconde Guerre Mondiale : “Germaine Chaumel et la vie quotidienne à Toulouse, 1938-1944”.A l’occasion de la réouverture du Musée départemental de la Résistance & de la Déportation, le Conseil départemental organise 5 jours d’inauguration ouverts au public, du mercredi 26 février au dimanche 1er mars.

“A l’heure où la République est fragilisée par la montée des communautarismes, le repli identitaire, l’intolérance et la xénophobie, le musée départemental reste un lieu de mémoire incontournable pour alimenter la réflexion sur nos engagements, sur notre présent et sur notre avenir. Nous avons souhaité renforcer ses missions fondamentales autour du travail de mémoire et d’éducation à la citoyenneté, en lien avec les résistances contemporaines, les luttes pour la démocratie et les Droits de l’Homme”, a déclaré Georges Méric, lors de cette inauguration.
Crédit photos : Aurelien Ferreira-CD31