Liaison ferroviaire Bordeaux-Toulouse-Montpellier-Marseille : une meilleure desserte des territoires (communiqué).

Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, a réuni le 13 février 2020 à Toulouse le comité de concertation du schéma directeur de la ligne ferroviaire des trains Intercités (trains d’équilibre du territoireTET) Bordeaux-Toulouse-Montpellier-Marseille, dite « Transversale Sud ».

Les élus et les représentants des associations ont notamment pu examiner l’évolution du service annuel de 2020 (offres de semaine et de week-end) des TET, l’organisation des correspondances à Toulouse et un projet de Plateforme de coordination et d’anticipation des services de transport ferroviaire dans le sud de la France.

Concrètement en Occitanie, le nouveau scénario de desserte, en vigueur depuis le 15 décembre, prévoit 8 allers-retours quotidiens, avec :

  • un cadencement toutes les deux heures toute la journée ;

  • une augmentation importante des dessertes des villes de Montauban (+9 arrêts par jour), de Carcassonne (+5 arrêts par jour), de Narbonne (+5 arrêts par jour), de Béziers (+5 arrêts par jour) et de Nîmes (+4 arrêts) ;

  • de meilleures correspondances à Toulouse (en direction de Tarbes et de Bayonne) et Narbonne qui devient un véritable nœud d’échanges entre les TET et les trains régionaux (TER) ;

  • l’installation du Wi-Fi dans les rames dans le courant de l’été 2020.

Une seconde phase de concertation est lancée, destinée à élaborer une vision de la ligne sur les moyen et long termes. En particulier, les besoins de modernisation de l’infrastructure et les caractéristiques du nouveau matériel roulant seront déterminés, en fonction des perspectives des projets de LGV. Un prochain comité de concertation à l’été permettra d’examiner les évolutions potentielles de dessertes.

L’État s’est engagé à donner un nouvel élan aux TET, comme l’a indiqué Étienne Guyot : « Les trains Intercités – TET doivent redevenir un moyen de mobilité au service de la desserte des territoires ». Le gouvernement a effectué, en concertation avec les territoires, un important travail partenarial de redéfinition de l’offre Intercités, sous l’égide du préfet François Philizot, conseiller du gouvernement placé sous l’autorité d’Elizabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire.

La Transversale Sud relie l’Atlantique à la Méditerranée sur près de 700 km et traverse les régions Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Provence-Alpes-Côte-d’Azur, entre Bordeaux et Marseille.

L’ambition du schéma directeur est de mieux adapter l’offre à la demande de la clientèle, mieux l’articuler avec les circulations de TGV et de TER et ainsi mieux répondre à court, moyen et long termes aux besoins de mobilité d’une population en forte croissance démographique.