Carole Delga demande à la ministre des Solidarités et de la Santé de revenir sur cette décision.

Depuis le 1er janvier 2020, le remboursement des déplacements des infirmiers est plafonné à 400 km par jour, avec un principe d’abattement dès 300 km, comme le prévoit l’avenant 6 de la nouvelle convention nationale des infirmiers. Au regard de l’impact de la mesure sur les professionnels d’Occitanie, notamment ceux intervenant en zones rurales, la présidente de Région Carole Delga demande à la ministre des Solidarités et de la Santé de revenir sur cette décision.

« Cette décision méconnaît le travail quotidien des infirmiers et infirmières en milieu rural, des professionnels qui exercent auprès d’une population âgée et dispersée comme c’est le cas dans de nombreux territoires de la région Occitanie. Elle remet en cause l’égalité d’accès aux soins pour l’ensemble des citoyens et va à l’encontre de toutes les actions mises en place par l’Etat et les collectivités territoriales pour lutter contre la désertification médicale.

Je vous remercie de bien vouloir revenir sur cette disposition, qui aura de lourdes conséquences sur l’accès aux soins notamment des personnes les plus isolées, ou d’envisager une dérogation applicable aux territoires ruraux » écrit notamment Carole Delga dans un courrier adressé à Agnès Buzyn vendredi 7 février 2020.

Cette prise de position de la présidente Carole Delga s’inscrit dans le cadre de la mobilisation de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée pour la défense des professionnels de santé et l’accès aux soins en proximité. A ce titre, la Région maintient une offre de formations paramédicales dans tous les territoires, avec près de 300 places supplémentaires cette année pour former des demandeurs d’emploi au métier d’aide-soignant, dans le cadre du Pacte Régional d’Investissement dans les Compétences signé avec l’Etat. Pour l’offre de soins de premiers recours en zones rurales, la Région soutient par exemple les projets de maisons et centres de santé pluri-professionnels. Ainsi, elle a déjà mobilisé 15,8 M€ pour accompagner la création de 141 maisons ou centres de santé dans les territoires.