Communiqué :
Le Conseil départemental a lancé en octobre 2019 une grande concertation sur la qualité alimentaire dans les collèges, auprès des élèves, des parents d’élèves, de la communauté éducative et du personnel en charge de la gestion et la préparation des repas.
Cette concertation s’est appuyée sur deux démarches complémentaires :
– Un sondage réalisé en face à face auprès de 500 collégiens dans 20 collèges, ainsi qu’un questionnaire en ligne renseigné par plus de 560 parents d’élèves et membres de la communauté éducative.
– Une enquête qualitative et quantitative sur les pratiques professionnelles, menée auprès des personnels de gestion et des équipes chargées de la préparation des repas dans 42 collèges.
Les résultats obtenus ont permis de dégager les attentes liées à la restauration scolaire dans les collèges et les leviers susceptibles d’être actionnés pour améliorer la qualité alimentaire. Sur cette base, le Conseil départemental a adopté, lors de la session du 29 janvier, un plan d’actions dédié, qui répond à trois défis majeurs : la transition alimentaire pour changer les habitudes de consommation, la transition écologique pour réduire et valoriser les déchets et proposer des repas durables et responsables.

Ce plan se décline autour de 6 grands axes :

1- Améliorer la qualité des denrées alimentaires :
– Renforcer le recours aux produits de qualité frais, bruts et de saison, en limitant l’utilisation de produits transformés ;
Fixer à l’horizon 2022, 50 % de produits de qualité et durables, dont au moins 20 % de produits biologiques sur le volume total des achats de denrées ;
– Engager une démarche de “végétalisation des assiettes” et expérimenter les repas végétariens au moins une fois par semaine.
2- Intensifier les actions en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire et la valorisation des biodéchets
-Généraliser aux 96 collèges les solutions de collecte et de valorisation des biodéchets;
Réduire de 20 % le gaspillage alimentaire à l’horizon 2022.
3- Construire de nouvelles perspectives en matière d’achat local :
-Poursuivre les actions de structuration des filières de production locales et de qualité en Haute-Garonne pour développer la mise en relation entre les collèges acheteurs et les producteurs locaux ;
Poursuivre la diversification des modes d’approvisionnement en développant les partenariats à l’échelle régionale.
4- Renforcer l’accompagnement des services de restauration :
Créer 4 postes de coordonnateurs restauration, sous la responsabilité d’un ingénieur expert, pour accompagner les collèges et les équipes de personnels départementaux dans l’évolution des pratiques ;
– Doter l’ensemble des collèges d’un outil informatique unique de commande et de gestion pour garantir la lisibilité et fluidifier le suivi de l’activité des services de restauration.
5- Impulser une nouvelle forme de gouvernance en matière de qualité alimentaire, qui associe les élèves et leur famille :
– Proposer dans chaque collège la création d’une commission des menus;
Instaurer dès le premier semestre 2020 un pôle d’innovation pour favoriser l’émergence de nouvelles pratiques culinaires.
6- Améliorer l’information sur la qualité alimentaire dans les collèges, en les accompagnant dans des actions de valorisation des produits auprès des élèves et de leur famille (affichage des menus, identification de l’origine des produits dans les menus et dans les communications en ligne…).
Depuis 2015, le Conseil départemental est fortement engagé pour favoriser le bien manger et la lutte contre le gaspillage alimentaire dans les collèges à travers diverses actions : la création en 2016 de la plateforme Agrilocal 31 pour un approvisionnement en circuit court des cantines des collèges, l’organisation annuelle de l’événement Au pré de l’assiette dans les collèges haut-garonnais, la mise en oeuvre d’opérations de sensibilisation sur la collecte des déchets, ou encore la mise en place d’un système de collecte et de traitement des biodéchets utilisé aujourd’hui par près de 50 collèges.
“Chaque année, 6,5 millions de repas sont servis dans les collèges publics du département. La qualité de la restauration scolaire est un enjeu crucial pour la santé et le bien être des collégiens mais aussi pour la sensibilisation des élèves au bien manger et au tri des déchets. Avec ce plan d’actions, le Conseil départemental va encore plus loin pour intensifier son action en faveur de la qualité alimentaire dans les collèges en associant pleinement les élèves et les acteurs de la restauration scolaire” déclare Georges Méric.