Il faudra que le gouvernement l’intègre: Même à Muret, le peuple gronde.

A l’appel de l’intersyndicale CGT-FO- FSU, environ 80 personnes se sont réunies (jeudi 23 janvier) devant la sous-préfecture, siège de l’Etat s’il en est ! Ils étaient issus des fonctions publiques (hospitaliers, enseignants) mais aussi salarié-e-s du privé pour réclamer le retrait du projet de réforme des retraites.

Après le lâcher de deux lanternes qui sont parties porter la lumière, une marche avec flambeaux dans une ambiance tranquille et familiale a parcouru deux fois les allées Niel. Revenus devant la sous-préfecture, une brève prise de paroles des représentants des trois syndicats a été faite avant un partage d’une soupe aux légumes.

Episode fâcheux :  Alors que le cortège des manifestants faisait son deuxième tour sur les allées Niel, un individu est passé tranquillement devant les gendarmes avec sa chienne de race Rottweiler en toute liberté. Le problème fut que sa cigarette avait des odeurs « exotiques » !  Ce qui entrainât un petit rappel aux « Us et coutumes » de la part de la maréchaussée ! Hélas, l’individu ne pouvait fournir aucune pièce d’identité. Mais quand l’officier lui a demandé d’aller avec eux à son domicile pour prouver sa bonne foi, cela changea de registre, il rejeta l’officier en le poussant violemment aux épaules. Il fut aussitôt maîtrisé. Sa chienne qui essayait au départ de défendre son maître fut rapidement câlinée par un gendarme car vraiment docile et affectueuse. L’individu a été amené à la brigade de gendarmerie pour audition !