Lorsqu’ils préparèrent leurs virées nocturnes pour commettre des dégradations sauvages à but revendicatif semble t-il, les délinquants d’un soir ne s’imaginaient pas qu’ils allaient être identifiés et arrêtés par un big brother.

C’est dans la nuit du 15 au 16 janvier que les faits se sont produits. Au petit matin les employés du Carrefour Contact de Montesquieu Volvestre ainsi que le premiers clients de la station service ont la désagréable surprise de constater les tags et les dégradations commises à l’encontre de ce commerce.

Un groupuscule anticapitaliste ACAB 31

Un mystérieux groupuscule qui signe ACAB 31 a peint à la bombe bleue un slogan anticapitaliste à de nombreux endroits du site Carrefour Contac dont la vitrine d’entrée du magasin. A la station service tous les écrans ont été peints à la bombe noire empêchant toute transaction de carburant et rendant les pompes hors service. Un fort sentiment d’indignation et de colère circulait parmi les clients et les employés.

La gendarmerie était aussitôt saisie de l’enquête. La consultation du système vidéo du commerce Carrefour Contact permettait très rapidement de visualiser l’action des délinquants peu aguerris semble-t-il en ne se méfiant pas des caméras de surveillance. Ces renseignements précieux obtenus, les enquêteurs les ont confrontés selon nos sources au système vidéo de l’agglomération de Montesquieu Volvestre. Bingo ! On y verrait nos braves tagueurs ACAB 31 déambulaient avec aisance et surtout descendre d’une voiture dont la plaque d’immatriculation était parfaitement visible. Ah l’amateurisme et l’impréparation peuvent parfois coûté cher ! Sortis du lit plus vite que prévu, les tagueurs se sont retrouvés en garde à vue pour expliquer leurs méfaits et leurs motivations.

Il est à noter que le système de vidéo de surveillance souvent décrié a permis la solution de cette affaire. Les auteurs de ce délit devront répondre de leurs actes devant la Justice en attendant peut être que les avocats reprennent leur travail !