Un soutien massif.

Ce jeudi, près de deux cents militants engagées dans la lutte contre les divers projets du gouvernement étaient présents sur l’esplanade du Tribunal judiciaire de Saint-Gaudens pour soutenir quatre des leurs. Deux  hommes et deux femmes étaient poursuivis pour des faits commis le 19 mars 2019 à Estancarbon, dans le cadre de la « marche pour le climat ». Ils devaient répondre d’entrave à la circulation des véhicules sur une voie publique et participation à un attroupement malgré des sommations pour se retirer. C’est dans une ambiance festive au son de « motivés motivés » et différents chants de lutte entonnés à tue tête, suivis de prises de paroles, qu’un soutien leur a été apporté.

Audience reportée.

L’audience n’aura durée que quelques minutes. A l’appel de leurs noms, les quatre prévenus se sont avancés à la barre pour apprendre de la voix de la présidente que leur dossier n’allait pas être débattu. Ne disposant pas d’avocats disponibles pour soutenir leur cause, suite au mouvement de grève illimitée de défense de leur système de retraite. Un nouveau report à la date du 4 juin prochain à 14 heures a été prononcé par le tribunal.

Deux poids, deux mesures.

Convoqués une première fois le 26 septembre dernier, devant un juge unique, l’affaire n’avait pu être traitée. La compétence pour ce type de fait incombait à une formation collégiale composée de trois magistrats. Questionnés sur leur traduction devant le tribunal, les mis en cause  considèrent qu’ils sont victimes d’un traitement « deux poids, deux mesures ». Huit autres membres de ce mouvement identifiés avaient bénéficié de mesures plus clémentes. Ils s’étaient vus notifier par les gendarmes, un simple rappel à la loi.

C’est dans le calme, en cortège que ce mouvement de soutien s’est dirigé vers la Sous Préfecture pour poursuivre leur combat du jour, le projet de réforme des retraites.