Le 9 janvier 2020, en ce beau jeudi ensoleillé, environ mille Commingeois ont défilé dans les rues de Saint-Gaudens pour exprimer leur opposition à une réforme des retraites qu’ils ne comprennent pas.

C’est avec des chants révolutionnaires et anti fascistes qu’ils expriment leur refus d’une réforme qui semble vouloir favoriser le système bancaire au détriment des citoyens. Entre les chants, les principaux mots d’ordre scandés étaient “On ne va pas se laisser faire” et “C’est dans la rue que ça se passe”.

De manière plus générale les manifestants se plaignent d’un manque de démocratie qui ne saurait se résumer à mettre un bulletin de vote dans une urne tous les 5 ans. La représentation du peuple n’est pas assurée par une Assemblée Nationale dont la majorité n’exerce aucun contrôle sur l’action du Gouvernement. Enfin ils rappellent que le financement public des campagnes électorales a pour vocation de garantir le libre arbitre des élus face au lobbying des puissants. Or les manifestants sont nombreux à dire que la campagne du Président de la République en exercice trouve son financement à l’étranger. Il est donc redevable envers des puissances étrangères qui n’ont rien de démocratiques.

Le nombre de manifestants se stabilise à un niveau assez élevé. Par ailleurs on observe leur détermination sans faille à lutter contre une réforme inique imposée brutalement.