La journée nationale de contestation contre la réforme des retraites voit les rues de Saint-Gaudens envahies par de très nombreux manifestants.

Fonctionnaires, salariés du privé, chômeurs, retraités, accompagnés par leurs enfants et petits enfants étaient dans les rues pour manifester leur désaccord avec le projet gouvernemental. Le sentiment général tourne autour d’une arnaque organisée pour mettre en place un système dont la vocation est de diminuer les dépenses budgétaires de l’Etat au détriment d’un pacte social de 75 ans d’âge.

Le principe d’une réforme est acceptée par la population Commingeoise. Mais cela passera d’abord par la mise en place de prérequis incontournables et nécessaires. Il s’agit de la définition du salaire, de l’égalité Femme-Hommes dans les salaires, de la lutte contre la précarité des emplois, de la lutte contre le chômage, de la fin des exonérations sociales accordées à certaines entreprises et de la prise en compte de la pénibilité dans le travail. La retraite est la conséquence d’un système. Il s’agit donc de réformer le système avant de s’attaquer à la retraite. Par ailleurs les Français ne veulent pas d’une retraite par point qui aura pour vocation de baisser leurs revenus. Ils ne veulent pas non plus d’une retraite par capitalisation qui ne bénéficie qu’aux riches qui peuvent dégager des fonds pour cotiser.

Cette stratégie du gouvernement de vouloir traiter le problème à l’envers ne trompe personne et amène les Français dans la rue. Ils sont fermement décidés à défendre leurs valeurs. Ils prennent conscience que seule une lutte sans faiblesse les sauvera de la pauvreté programmée. (voir texte ci joint). DISCOURS GREVE DU 05-12-19

Ils étaient 1500 manifestants selon le pointage de la Police et 2000 selon l’estimation des syndicats à manifester dans les rues de Saint-Gaudens. Le cortège était encadré par les syndicats et protégé par les policiers du commissariat. Les conditions étaient ainsi réunies pour manifester dans la bonne humeur autour du slogan “on ne lâche rien”.