Sept arbres plantés pour sept enfants nés à Aspet en 2019.

Un peu partout dans le monde on plante des arbres pour la reforestation et pour lutter ainsi contre le réchauffement climatique. A Aspet cette tendance trouve un certain écho du fait cette tradition baptisée “Un enfant un arbre”, un arbre planté pour chaque enfant né sur la commune dans l’année précédente. Cette pratique instaurée depuis 18 ans par Josette Sarradet et son conseil en début de mandat, animés par une orientation écologique.

Donc samedi matin, les parents et leurs nouveaux nés dûment emmitouflés, des élus, ainsi que des grands parents se sont retrouvés, dans le pré en dessous de Saint-Jean Baptiste, pour procéder à cette plantation. Hélas le temps ne fut pas de la partie. C’est sous la pluie, le vent et une certaine froidure que la manifestation s’est déroulée.

Sept nouveaux-nés ont ainsi été honorés. Sur les sept, six garçons et une fille : Julia, Alessandro, Hugo, Whelan, Louka, Nohan et Malo. L’arbre comme un symbole de l’avenir de l’enfant et un compagnon pour grandir.

Après le jardinage un apéritif fut servi au chaud. Chaque enfant a pu recevoir un livre intitulé “Petit arbre veut grandir” accompagné d’un diplôme pour marquer l’évènement. Josette Sarradet, en a profité pour rappeler le projet de construction d’une crèche qui doit être validé par la communauté de commune sous peu. Celle-ci a également émis le souhait de réunir tous les enfants qui ont eu un arbre planté sur la commune. Certains ont dépassé les 18 ans.

Les arbres plantés sont pour la plupart ornementaux, comme le Tulipier de Virginie, l’arbre de Judée ou encore le Savonnier.

Un des parents a demandé pourquoi on ne plantait pas des fruitiers. Un des jardiniers de la commune a répondu qu’ils étaient presque systématiquement détruits par les cervidés, qui  cassent les arbres  en voulant manger les fruits.