C’est un véritable élan de soutien qui a vu le jour ce samedi pour soutenir le boulanger de Palaminy menacé d’expulsion par la municipalité. Que ce soit du côté de la clientèle, des fournisseurs ou sur les réseaux sociaux, les initiatives se multiplient pour encourager Donovan Blandin, jeune artisan-boulanger installé au coeur du village depuis le 1er août 2016 (voir pétition et cagnotte en ligne à la fin de cet article).

A l’heure où nos campagnes souffrent de plus en plus du manque de commerces, difficile de comprendre comment on en est arrivé là. Surtout que la création de la boulangerie revient à la municipalité de Palaminy.  Suite à la visite d’un huissier au début du mois de novembre, mandaté par la mairie, et venu lui réclamer le paiement de 3 mois de loyer sous peine de résiliation de son bail commercial, Donovan Blandin a décidé d’écrire une lettre ouverte à Christian Sensebé, maire de Palaminy. Une lettre transmise à la presse, dans laquelle il retrace l’origine de ses difficultés, à savoir l’effondrement du four à bois en septembre 2018, entrainant une fermeture de 7 semaines consécutives de la boulangerie. Un manque à gagner important qui  pourrait aboutir au déclenchement d’une procédure d’expulsion dès le 5 décembre prochain. En voici le contenu :

 

” Monsieur Le Maire,

J’ai lu l’article paru dans la dépêche du 16 Novembre 2019 intitulé « Christian Sensebé souhaite finir le programme » annonçant votre candidature aux prochaines élections. Vous y parlez avec fierté de la boulangerie « réalisée par la mairie » qui est, je cite « un lieu de vie pour le village » qui « participe à sa redynamisation ».

Monsieur Sensebé, comme vous le savez, j’ai commencé mon activité de boulanger à Palaminy le 1er Août 2016, un accueil chaleureux m’a été réservé dès les premiers jours, une belle inauguration a eu lieu avec des personnalités politiques notamment, madame la Présidente de la région Occitanie, Carole Delga. Tout se passait dans le meilleur des mondes jusqu’à l’effondrement du four bâti mis à disposition par la municipalité, le 27 Septembre 2018. Cet évènement exceptionnel a eu pour conséquence la fermeture de la boulangerie durant 7 longues semaines : l’arrêt de mon activité a généré un important manque à gagner par la chute du chiffre d’affaire. Malgré tout, les fournisseurs, les charges, les salaires et le loyer devaient être payés. D’ailleurs, je remercie les fournisseurs d’avoir été compréhensifs et conciliants en bloquant les factures le temps que mon entreprise soit relancée.

Je vous rappelle, monsieur le maire, qu’aucun expert dépêché par votre assurance n’a pu apprécier les raisons de l’effondrement du four comme cela aurait dû être, l’entreprise espagnole à l’origine de sa construction est intervenue rapidement en le cassant entièrement pour le reconstruire. Par conséquent, sans rapport d’expertise, mon assurance ne m’a indemnisé qu’à hauteur de 15 % de ma perte d’exploitation ; je n’ai reçu aucune aide financière, aucune indemnisation d’un quelconque autre organisme pour le manque à gagner.

Monsieur le Maire, ma situation financière s’améliore de jour en jour, même si je ne m’accorde qu’un petit salaire. Je conserve encore une dette sur la boulangerie de 3 mois de loyer, je sais, dette qui s’amenuise mois après mois et que je mets un point d’honneur à régulariser auprès du Trésor Public.

Malgré cela, j’ai eu la désagréable surprise d’avoir la visite d’un huissier de justice mandaté par vous, le 5 Novembre 2019, me remettant un acte de commandement de payer les loyers commerciaux non encore réglés. Comme vous le savez, si au 5 Décembre 2019, je ne règle pas la totalité de ma dette (3 mois de loyers), mon bail commercial sera, dans un premier temps résilié. Le tribunal de grande instance statuera sur mon expulsion dans un second temps.

Aujourd’hui, je me sens trahi par vous, Monsieur Le Maire. Depuis l’effondrement du four il y a 1 an, origine de mes problèmes, je n’ai reçu aucune aide, aucun soutien de votre part malgré le projet commun qui nous unissait. Je me bats au quotidien pour faire face aux difficultés, je suis en train d’y arriver et de me relever.

Je suis dans l’incompréhension totale : pourquoi mettez-vous en avant le projet de la boulangerie dans cet article de la Dépêche et en parallèle pourquoi creusez-vous le trou pour m’enterrer en m’envoyant un huissier au lieu de m’accompagner et me soutenir ? 

Monsieur le Maire, je souhaite sincèrement continuer mon activité au sein de ce village. Mes clients me font confiance, m’apportent tout leur soutien, ils ne veulent pas voir la fermeture de la boulangerie et cela me réchauffe le cœur “.

Aujourd’hui les clients de la boulangerie de l’arche sont dans l’incompréhension et apportent en nombre leur soutien à ce petit commerce qui participe à l’animation du village. Tous espèrent une issue heureuse à la situation.

 

Pour soutenir le boulanger de Palaminy :

https://www.change.org/p/mairie-de-palaminy-31220-signez-pour-sauver-la-boulangerie-de-palaminy-31220?recruiter=712558133&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=share_petition&utm_term=Search%3ESAP%3EFR%3ENonBrand%3EBMM&recruited_by_id=b1418870-29de-11e7-bd4d-e99019cd97d5&utm_content=starter_fb_share_content_fr-fr%3Av5

https://www.leetchi.com/c/sauver-la-boulangerie-de-palaminy