L’armistice de 1918 signée le 11 novembre, marque la fin de la première guerre mondiale.

Dans nos communes, on a rendu hommage aux 1,3 million de militaires morts pour la France.

A Gourdan Polignan :

De nombreux Gourdanais avait fait le déplacement. Patrice Rival, conseiller départemental était présent.

C’est le maire Patrick Saulneron qui lisait le message de la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées.

Après la cérémonie, le verre de l’amitié était servi à la salle des associations.

A Le Cuing :

Du soleil pour La commémoration de l’armistice.

Après que les enfants aient déposé chacun un bouquet de fleurs au pied du monument aux morts, Nathalie Lacroix, maire, lisait le texte de la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées.

Après qu’elle ait demandé une minute de silence observée par les Cugnois, les enfants entonnaient la Marseillaise.

Tous se sont ensuite retrouver à la petite salle des fêtes pour partager le verre de l’amitié offert par la municipalité.

 A Lécussan :

A Lécussan, la tradition veut que le 11 novembre soit commémoré le dimanche de la fête patronale de la Saint Martin. Avant le dépôt de gerbe, une messe était célébrée par le père François. Elle était musicale avec l’orchestre d’Alex Lorenzo et chantée par la chorale de Saint Plancard.

C’est Armand Entajan, maire, entouré de son conseil, qui déposait la gerbe. Il remerciait les villageois présents et le comité FNACA de Montréjeau.

Il profitait de cet instant pour annoncer qu’il ne se représenterait pas aux prochaines municipales, lui qui a passé 43 ans au service de sa commune, dont 37 en tant que maire.

A Montréjeau :

C’est par un temps exécrable que ce sont déroulées les commémorations de l’armistice. Elles ont commencé au carré militaire du cimetière où une gerbe était déposée.

La cérémonie au monument aux morts a réuni un grand nombre de Montréjeaulais.  Céline Laurenties, conseillère départementale, était présente. Eric Miquel maire, était accompagné d’adjoints et de conseillers.

La fanfare de Luchon assurait la partie musicale et on la retrouvait ensuite à Gourdan Polignan.

Les associations étaient bien représentées.

Les enfants de l’école Saint Germaine ont lu une lettre émouvante d’un poilu à sa fiancée. Quant à ceux du Courraou, c’est un poème d’Andrée Chedid, « L’Espérance qui était déclamé à plusieurs voix.

A Ponlat Taillebourg :

De nombreux Ponlatais ont rendu hommage aux Poilus, que ce soit autour du monument de Taillebourg ou celui de Ponlat.

Les enfants du RPI Ponlat-Taillebourg  – Clarac –  Bordes de Rivière  ont lu des textes tirés de « Paroles de Poilus ». La cérémonie s’est achevée avec le vin d’honneur offert par la municipalité à la salle des fêtes.