Cette visite était organisée le 25 octobre 2019 par Mr Jean SALNIKOFF, président départemental des médaillés militaires de la Haute-Garonne (SNEMM-UD31) et de la section de Saint-Gaudens. Mr Serge JOP, président départemental des membres de la Légion d’Honneur et Mr Renaud SCHOUVER, directeur départemental de l’ONACVG accompagnaient les médaillés militaires.

Le Chef d’Escadron de Gendarmerie Stéphane CAILLE, coordonnateur français du CCPD, accueillait les visiteurs en compagnie de son homologue espagnol, l’Inspecteur de Policia National Saturnino CAZAÑA PIQUERAS et de la Sergente des Mossos d’Esquadra Anna GARCÈS SISÈ.

Le CCPD de MELLES-PONT-DU-ROY est créé en 2003 à la suite de l’accord de SCHENGEN (1990) complété par le traité Franco-Espagnol de Blois (1998). La mission du centre est de favoriser les échanges d’informations et de coordination entre les services d’Etat des deux pays en matière de police administrative, police judiciaire et financière. Il peut traiter aussi des informations concernant le terrorisme, le trafic d’êtres humains et l’économie souterraine comme la drogue, les cigarettes…

Dépendant de l’autorité directe du Préfet de Région, il est armé par des personnels de Gendarmerie, de la Police et des Douanes pour la partie française. Il est armé par la Guardia civil, la Police Nationale,et les Mossos d’Escadre (depuis 2007) pour la partie espagnole : il est à noter que la Guardia civil exerce les fonctions douanières.

Ainsi les unités de terrain peuvent saisir le CCPD lorsque leurs enquêtes connaissent des ramifications transfrontalières. Tout l’intérêt et l’efficacité d’un CCPD réside dans la juxtaposition des administrations des deux pays au sein d’un même bureau. Après vérification de la légalité de la demande, cette dernière est transmise au voisin de bureau qui actionne immédiatement le service compétant de son pays pour obtenir l’information nécessaire aux enquêteurs.

Cette facilité est très appréciée tant pour la qualité des renseignements obtenus que pour la rapidité de leurs transmission (habituellement moins d’une journée). Actuellement, 90% des enquêtes transfrontalières trouvent une solution grâce aux renseignements obtenus auprès des CCPD.

La visite se termine par un échange d’objets de prestige.