Le temps était de circonstance, automnal mais l’esprit était convivial dans les rangs de la vigne sur les hauteurs de Landorthe. Les quelques rangées de ceps ont connu une effervescence inhabituelle, peut-être les dernières… Jean-Pierre Vecchutti, le propriétaire goûte là, très certainement son ultime récolte.

Un travail de longue haleine.

Cultiver une vigne n’est pas une mince affaire et fatiguant au fil des ans.. Dès le mois de mars on laboure la terre, en avril, on attache les sarments pour les aider dans leur croissance. En mai, il faut protéger le cep des maladies, désherber… Ensuite on coupe les sarments devenus trop longs. L’entretien est constant pour que tout soit au mieux pour les vendanges prévues en septembre. Jean-Pierre attend cette période où il peut voir la récompense de son travail pour peu que la météo soit son alliée. Pour notre vigneron Landorthais tout a commencé il y a environ 80 ans quand son père a décidé de planter des ceps de vigne. Lui a poursuivi ce travail qui lui a permis de cultiver la patience. Tout cep nouvellement planté porte ses fruits au bout de 7 années ! Il fut une époque où les coteaux du village étaient couverts de vignes mais les temps ont changé .

 Une récolte suffisante.

La récolte s’élève de 5 à 10 hl par an selon les conditions climatiques pour un vin titrant 10° environ. Cela convient bien à Jean-Pierre qui assure ce travail de vigneron pour sa consommation personnelle et qui n’en a pas fait un commerce. C’est le plaisir qui domine! Il suffit d’observer “la bande” d’amis qui l’entoure pour ce moment des vendanges : une véritable institution. Ils sont venus des villages voisins, les habitués qui ne rateraient pour rien cette “mission”. Dans une quinzaine de jours on mettra ce breuvage dans les fûts et l’on pourra alors apprécier la qualité de ce vin bio qui n’a subi aucune transformation.

La der…

A regret Jean-Pierre confie que c’est la dernière récolte puis viendra l’heure de l’arrachage des pieds. Un crève-cœur mais la dernière cuvée landorthaise devrait résister au temps ( quelques années ) pour peu que ce vin soit conservé dans de bonnes conditions.