Trois autres manifestations programmées en Comminges.

Encore une grande et belle journée pour le mouvement Occitan à Herran, à la grange d’Emile, ce samedi 5 octobre, tant par la qualité de l’accueil que celui de l’engagement des organisateurs et des intervenants.

Les ateliers de chant et de pratiques instrumentales traditionnelles ont fait le plein. Le repas, aligot oblige et préparé par des rouerguois venus tout exprès,  en parti en plein air fut épargné de la menace climatique. L’église de Herran était pleine pour le concert, le bal de la soirée était fiévreux avec le son des cabrettes et des accordéons diatoniques. Le grand moment de convivialité fut aussi celui de l’apéritif avec les interventions musicales durant le repas.

La restitution des ateliers durant le concert et le bal était complètement à la hauteur du programme. Sûrement une des rares manifestations où les générations se côtoient avec tant de bonheur. Beaucoup d’émotion dans la prestation musicale de Claude Romero et de Momo, musiciens locaux, emblématiques du mouvement occitan. Dès l’entrée en jeu de la cabrette le duo semblait s’extraire des rigueurs de l’âge et leur regard était durant la soirée emprunt d’une forme de tendresse. Et le bal a continué avec le duo particulièrement fiévreux des rouerguois Antoine et Yannick (Duo Charpentier/Delclaux). Il pouvait toutefois se percevoir quelques divergences dans la perception de la prestation avec le duo Guenzi/ Stéphany, avec le carnet de bal proposé du bourbonnais, du nivernais et du Berry car au-delà de la qualité des musiciens, le choix d’un répertoire issu de compositions récentes, dans un déroulement presque trop parfait posait question.

Cette journée à Herran fut la première d’une série en Comminges avec un agenda fourni. Les prochaines dates du Festival Occitania : Boussens avec le bal de Aborigenious le samedi 12 octobre à 21h – la conférence débat au SoueichKafé le 16 octobre à 20h sur la question du sens de ces pratiques culturelles – le concert Oc-Chaâbi du groupe Mosaïca à Montespan le dimanche 20 octobre à 17h. Comme pour nous rappeler que la culture occitane est toujours bien vivante, ne se conjuguant pas qu’au passé, porteuse de sens et de convivialité.