C’est avec un grand enthousiasme  que Joël Aviragnet, député socialiste de la 8° circonscription de la Haute Garonne vient d’effectuer sa rentrée parlementaire. Il organisait à cette occasion une conférence de presse à Saint Gaudens avec les journaux locaux La PetiteRepublique.com, la Dépêche du Midi et la Gazette du Comminges. Une occasion de faire un tour d horizon des problèmes politiques nationaux et locaux.

Force est de constater que, quelle que soit le sujet, la politique libérale et qualifié de droite du président Macron ne trouve pas grâce à ses yeux. La réforme du chômage dans laquelle les jeunes effectuant des petits boulots et les séniors sont les premières victimes. Celle de la retraite où l’on tire les plus faibles vers le bas et où la pénibilité de certains métiers n’est pas évoquée. Dans tous les cas, l’opposition n’est pas écoutée et quand une idée est bonne et bien il la reprenne à leur compte. En revanche ils sont apeurés par la rue aime à dire le député.

A la question, y a t-il une place pour les socialistes et la gauche en France, Joël Aviragnet répond bien entendu avec exaltation par l’affirmative. « Le parti socialiste et les valeurs de gauche ont toute leur place dans le débat national et nous devons défendre nos convictions avec force et vigueur. Non le parti socialiste n’est pas mort même si provisoirement il rencontre des difficultés. Nous défendons des idées humanistes et devons combattre les inégalités sociales sans relâche et sous toutes ses formes. Le maintien des services publics en milieu rural et la lutte contre les déserts médicaux sont également un combat qui procède de la même logique d’équilibre des territoires »

Du travail au niveau national mais également au niveau local ?

« Le député est effectivement un élu national avec un appui local indispensable. Dans le Comminges, le fonctionnement du tribunal de grande instance n’est toujours pas réglé et il va falloir se battre pour le maintenir à un niveau qui garantira sa pérennité. Des solutions existent comme l’étendue de sa territorialité ou la création d’un parquet mineurs. Il sera peut être difficile d’y maintenir un cabinet d’instruction. Par ailleurs, je vais me rendre tout à l’heure à une manifestation aux finances publiques de Saint Gaudens. La restructuration de cette administration est une catastrophe pour nos territoires ruraux. On casse le service public. C’est un véritable choix de société. »

Êtes-vous pour ou contre l’abaissement du nombre de députés ?

« On n’a pas à avoir une position dogmatique par rapport à ce sujet. Baisser le nombre de députés pourquoi pas mais il faut changer les règles. On ne pourra plus tenir compte du critère du nombre d’habitants mais de celui des territoires et de leur homogénéité. Dans le cas contraire on sacrifiera le monde rural au profit de l’urbain »

Nous sommes allés voir sur le site “Nos députés”, le travail effectif du député Joël Aviragnet pour en rendre compte à nos lecteurs. Contrairement à d’autres de ses confrères, l’assiduité, son investissement et la pertinence de son travail y est largement reconnu. Allez vous faire votre propre opinion… et comparez !

https://www.nosdeputes.fr/joel-aviragnet