Pêche à l’aimant dans les cours d’eau, lacs, fleuves, canaux et rivières

Communiqué de presse du Préfet de la Haute-Garonne sur la pêche à l’aimant.

Les équipes de déminage sont de plus en plus souvent sollicitées dans l’urgence pour la découverte de munitions suite à la pratique de « la pêche à l’aimant », dans les cours d’eau, fleuves, canaux, lacs et rivières.

Bien qu’étant souvent présentée comme une dépollution bénévole des cours d’eaux, cette pratique sans autorisation est illégale. En effet, les règles de la pêche à l’aimant sont identiques à celles encadrant la détection d’objets enfouis :

• sur les terrains privés (forêts, terrains, puits, étang, …) l’autorisation du propriétaire est requise, et si l’objet de la pêche a pour but la recherche d’un objet intéressant l’histoire, la préhistoire, l’art ou l’archéologie, l’autorisation du Préfet est obligatoire ;
• pour les cours d’eau, lacs, rivières, fleuves et canaux, l’autorisation de l’État, propriétaire des biens sous-marins est à solliciter auprès du Préfet.

De plus, l’exercice de la pêche à l’aimant est risquée. La manipulation de munitions comporte des risques d’explosion, d’auto-inflammation ou de fuite d’agent toxique. A plusieurs reprises dans le département, des munitions et grenades ont été laissées sur la voie publique, à proximité de berges.

Le préfet de la Haute-Garonne appelle en conséquence à la plus grande vigilance et à ne pas pratiquer la pêche à l’aimant sans autorisation.

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :