Il fait une belle soirée d’été sous les grands arbres majestueux de la place des jacobins à Rieux-Volvestre. Un public, fort nombreux, est installé à l’ombre et profite de ce moment « d’avant spectacle » pour se nourrir de mets latinos, pour se désaltérer ou tout simplement pour partager avec ses voisins. Sans se connaitre, on se sourit et on se dit bonjour. Dans l’esprit du festival, on peut y croiser les comédiens qui sont là, disponibles et ravis d’échanger avec leurs spectateurs d’un jour. On y entend des bons mots, des plaisanteries pouvant tourner à la satire ou à la dérision parfois. On y refait le monde et, ici où là, on explore le temps avec des «  Et tu te souviens ? ». On prend conscience dans ce moment particulier que les théâtrales du Volvestre, c’est avant tout une ambiance, un état d’esprit basé sur le partage, la convivialité et le respect d’un certain nombre de valeurs dont notre société fait tant défaut dans ces temps troublés. On se sent accueilli.

C’est 21 heures, les spectateurs rentrent dans la bonne humeur et sans bousculade dans la salle de spectacle. Ce soir Carlo Boso signe pour la compagnie L’Esquisse un deuxième spectacle sur l’univers du théâtre. “AMERICA – AMERICA”. Dès la première phrase prononcée, on est accaparé par l’esprit de cette pièce à la fois pleine d’émotion, de tendresse, de dérision mais aussi désopilante à souhait. Avec une mise en scène réglée au millimètre, les cinq personnages s’en donnent à cœur joie et leur plaisir de jouer est perceptible et communicatif. Ils nous emmènent dans l’univers du théâtre des années 20 où le public joue un rôle participatif. Il a le devoir d’évaluer la qualité des extraits présentés lors d’une répétition pour vérifier, si un public américain lors d’une tournée, pourrait les apprécier. La pièce va crescendo et les rires à gorge déployée du public transcendent les acteurs. Des situations qui se croisent et des personnages hauts en couleur et fantasques font le reste. A la fin du spectacle, des tonnerres d’applaudissements viennent récompenser un auteur, un metteur en scène et des acteurs très talentueux mais bien servis par une costumière, une lumière efficace et des décors de grande qualité. Un spectacle qui restera dans les annales du festival des théâtrales du Volvestre. A consommer sans modération !

Avec : Marine Jardin, Fabrice Chikhaoui, Marc Faget, Michaël Harel et Jérôme Jalabert (comédien et metteur en scène)

Costumes : Sophie Plawczyk
Création lumière, réalisation et fabrication décors Michaël Harel.