Ce lundi 1er juillet dès 9 heures, devant l’accès au collège André Abbal de Carbonne, centre d’examen du DNB, des professeurs grévistes se sont retrouvé pour tracter auprès de parents venus accompagner leurs enfants pour ces premières épreuves. Parmi leurs revendications une liste non exhaustive  leur était distribuée.

On pouvait y lire : « Annualisation, ParcourSup, réforme des voies du lycée, réforme du bac, augmentation des inégalités entre les territoires, caporalisation des enseignants,  deux heures sup obligatoires dans le secondaire,  mutualisation et précarisation des AVS,  formations obligatoires pendant les congés, toujours plus d’élèves dans les classes, suppressions de postes, gel du point d’indice, destruction de la Fonction Publique, 11 fermetures de classes dans la circonscription, dégradation des conditions de travail et de la qualité de l’école publique ».

Leurs slogans : « Blanquer et Macron cassent l’école publique ! Blanquer et Macron ne veulent rien entendre ! Blanquer et Macron nient la contestation ! Blanquer et Macron ne nous laissent pas le choix !»

Tous s’apprêtaient à rejoindre la manifestation toulousaine qui avait lieu en fin de matinée au monument aux morts.